ZOO

La fête des mères en bande dessinée

Qu'allez-vous offrir pour la fête des mères? Bouquets de fleurs, parfums, bijoux, colliers de nouilles… Tous ces cadeaux sont surcotés et déjà vus. Choisissez l’originalité avec de la bande dessinée! ZOO vous a sélectionné 5 albums à offrir à votre maman ce dimanche 30 mai 2021.

Ma vie de Maman

Tartuff
Lapuss'
Natacha Cranemou

Maman débutante ou expérimentée, chacune gère l'expérience selon les situations, et le moins que l'on peut dire, c'est que c'est sportif... Entre les nuits blanches et les câlins, les cafés froids et les fiertés, le chaos dans la maison et les gazouillis, c'est souvent l'ascenseur émotionnel... Mais une chose est sûre : chaque maman fait de son mieux et surtout comme elle peut ! A la lecture de cet album, on se sent moins seule face à cette aventure personnelle et pourtant universelle (et moins barge aussi... et surtout) ! Ici, on parle de la vraie vie de maman, celle qui nous met souvent en joie et régulièrement au tapis.

La Remplaçante

Sophie Adriansen
Mathou

Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l'accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s'est pas passée comme Marketa l'imaginait, et l'instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu'elle ne reconnaît plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à ce bébé si vulnérable dont elle a désormais la responsabilité. Réussira-t-elle à se sentir mère ? à aimer son bébé ? à cesser de penser qu'une remplaçante ferait mieux qu'elle ?

L'attente

Keum Suk Gendry-Kim

Soixante-dix ans se sont écoulés depuis le déclenchement de la guerre de Corée. Depuis 1953, la Corée est divisée en deux pays distincts, la Corée du Sud et la République populaire démocratique. Des familles entières ont été séparées. La mère de la narratrice n'a jamais revu son premier mari et son fils. Aujourd'hui encore, des démarches sont entreprises pour retrouver des proches disparus. Saisie par un sentiment d'urgence alors que la génération qui a connu la guerre s'éteint et la nouvelle oublie le passé, Keum Suk Gendry-Kim a interrogé sa mère pour qu'elle lui raconte ces blessures traumatisantes de la guerre et de la séparation.

Mamas


Lili Sohn

Le mot de l’auteur : «Petite j’étais persuadée qu’il fallait avoir des enfants. A 15 ans, je pensais que je serai mère à 20 ans, à 20 ans je pensais que ça serait vers 25 ans. Et puis j’ai rencontré des gens qui pensaient autrement et qui questionnaient la charge sociale de l’obligation de maternité. J’ai commencé à me demander si moi, j’en voulais vraiment. Ce que ça signifiait et pourquoi on le faisait ? J’étais très mitigée sur le sujet. Et puis un jour, à 29 ans, j’ai eu le cancer. En même temps que l’annonce de la maladie, on m’a prévenu que les traitements allaient probablement me rendre stérile. Là, tout d’un coup, ça a été comme si on m’ôtait un jouet et que tout ce que je voulais c’était ce jouet-là ! Quatre ans plus tard, me voilà enceinte».

Mères Anonymes

Gwendoline Raisson
Magali Le Huche

Aux M.A., les Mères anonymes, on parle franchement de la maternité. Pas de « devenir mère, c'est extraordinaire » ! Loin des discours des copines, des clichés des magazines et des histoires des grand-mères dans le métro, on raconte des expériences personnelles, des angoisses, des ratages... Plusieurs facettes de la maternité et de la vie moderne sont ainsi évoquées : le couple, la famille monoparentale, l'autorité, la culpabilité, les impostures de la presse people et féminine, mais aussi la solitude, la mort... et les Lavomatic. Être mère, ce n'est pas si simple, en fait!

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants