ZOO

Clap de fin pour l'année de la BD, une réussite?

L’année de la BD 20>21, véritable année de promotion du neuvième art, s’est achevée ce mois de juin 2021. Dans un contexte sanitaire long et dur, cette mobilisation a réuni une grande diversité d’acteurs à travers ses 2 300 événements.

Débuté officiellement, le jeudi 30 janvier 2020 par le Président de la République lors de la 47e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, l’année de la BD 2020>2021 s’est clôturée en ce mois de Juin 2021. Le Ministère de la Culture s'est appuyé sur le slogan: «La France aime le 9ème art». C'est un fait avéré, cette mobilisation l'a prouvé, mais avec la crise sanitaire, elle n’a pas pu le montrer amplement. Cette année avait pour objectif de mettre en lumière le rôle fédérateur du 9e art et de l'institutionnaliser comme art majeur. L'événement aura bénéficié de 6 mois de prolongation pour maintenir certaines manifestations.


Une réussite pour les acteurs et le marché

Pour le Ministère de la Culture, l’année de la BD 2020>2021 est une réussite: «Cette manifestation nationale inédite aura permis de mieux ancrer le 9e art dans le paysage artistique et institutionnel de notre pays grâce à l’engagement de cette diversité de partenaires (collectivités publiques, institutions culturelles, associations, libraires, structures socio-culturelles…). Elle a permis chez nombre de Français une prise de conscience de la richesse de son patrimoine et de son exceptionnelle vitalité créative grâce à une diversité d’autrices et auteurs talentueux qui la font vivre».



Le Festival BD Boom et Le Festival International d'Angoulême se sont réinventer pour célébrer cette année de la BD

Le Festival BD Boom et Le FIBD se sont réinventer pour célébrer cette année de la BD
© BD Boom/FIBD


Cette grande mobilisation de promotion du monde de la bande dessinée fut aussi une réussite pour les acteurs du marché. Selon une étude du paneliste GFK, en 2020 les Français ont acheté 53,1 millions d’exemplaires BD, soit 9% de croissance tous types confondus, établissant une nouvelle année record. Aujourd’hui un livre acheté sur cinq en France est une bande dessinée.

Des événements BD dans la continuité

Selon le Ministère, 2300 événements se sont tenus dans le cadre de cette année dédiée à la BD. Elles ont été organisées majoritairement dans des bibliothèques, musées et établissements scolaires. Plusieurs d'entre elles ont pu se réaliser dans des pays étrangers grâce à l’implication des services culturels des ambassades. La crise sanitaire a aussi permis, d’une certaine manière, de faire évoluer les événements numériques et a impliqué de nouveaux acteurs.

À posteriori, cette promotion du 9ème art n’est pas prête de réellement se terminer. Les festivals de bande dessinée vont faire leur grand retour à l’image des Rendez-Vous BD d’Amiens et Lyon BD qui ont emporté un vif succès, ou encore les expositions-phares de BD 20>21, enfin données à (re)voir au public grâce à la réouverture des musées comme «Picasso et la bande dessinée» et «Kubini, les bandes dessinées d’Afrique.s» à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême ou l’exposition «Largo Winch, Aventurier de l’économie» à la Cité de l’économie de Paris.

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants