ZOO

Qui qu'a vu Koko à Saint-Malo

Lors du festival Quai des bulles à Saint-Malo, des planches de bande dessinée étaient exposées en ville. L’une d’elle, du dessinateur Tienstiens, a été retirée à la demande de la police municipale.

Découvert par beaucoup sur Instagram, Théo Hernandez, alias Tienstiens, a publié Koko n’aime pas le capitalisme & autres histoires, sa première bande dessinée en avril 2022 aux éditions Bandes détournées. L’auteur a rassemblé bon nombre de ses dessins dans cet ouvrage et y met en scène un humour absurde et provocateur. Paru discrètement, l’album plaît et est vendu à 20 000 exemplaires. Bien que l’on ressente l’inspiration des pontes du strip humoristique, Théo se rapproche plus d’un style moderne à la FabCaro. Des images figées malgré les dialogues des personnages, des silences bien placés et des chutes absurdes qui échappent complètement au réel.

Koko n'aime pas le capitalisme au festival Quai des bulles

Koko n'aime pas le capitalisme au festival Quai des bulles © Télérama

Durant le festival Quai des bulles à Saint-Malo qui se tenait du 27 au 29 octobre, des œuvres, dont des planches de Théo Hernandez ont été exposées au cœur de la ville. L’une des planches de Koko n’aime pas le capitalisme affichée traite avec humour des comportements de la police française.

La branche municipale de celle-ci a demandé au Maire de Saint-Malo de faire retirer la planche de Tienstiens. Cette controverse résonne au sein de la communauté de la bande dessinée, appelant à une réflexion sur les frontières de l'art, de la liberté et de la sensibilité du public dans un monde en constante évolution.

Pour aller plus loin

QuaiDesBulles2023

QuaiDesBulles

BD

Censure

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants