ZOO

Un brin de rêverie avec Cléo Mezortis

Auteur(s) :
Cléo Mezortis

Amoureux des personnages anthropomorphes et de verdure : plongez dans les abysses colorés de Cléo Mezortis ! Portrait de l’illustratrice du blog Du miel dans mes orties, où elle dévoile son trait empreint d’onirisme et de mysticisme !

Du manga au franco-belge

Pour certains, la lecture est synonyme de connaissance. Pour Cléo, ce mot symbolise son enfance. Des BD, elle en a lues, mémorisé l’odeur d’encre, ainsi que le grain du papier. Aucune année ne passe sans qu’une tonne supplémentaire de mangas n’alourdisse ses étagères. Puis arrive l’adolescence. La petite fille grandit, ses horizons artistiques avec elle. Peu à peu, les volumes d’Osamu Tezuka, Taiyo Matsumoto ou bien Katsuhiro Otomo cohabitent avec des albums de franco-belge : « Je me suis rendu compte que ce genre ne résume pas qu’à Tintin et autres classiques. Le franco-belge regorge d’une richesse extraordinaire, que ce soit en termes d’écriture ou de graphisme. »

Cléo Mezortis, extrait du blog

Cléo Mezortis, extrait du blog

Dans cette évolution, une chose demeure intacte : l’envie de dessiner. Ce besoin, l’Avignonnaise la conserve précieusement, un peu comme une boussole qui la guide vers ses études d’illustration à l’école Saint-Luc en Belgique. « L’illustration a le mérite de s’ouvrir vers plein de domaines comme la publicité, ce qui n’est pas forcément le cas en bande dessinée. » explique la dessinatrice. Peinture, sculpture, dessin... Cette touche-à-tout n’aspire qu’à explorer les différents territoires de l’art, en particulier celui l’animation.

Un crayon trempé dans l’imagerie enfantine

Comme de nombreux enfants nés dans les années 90, Cléo a été bercée par les histoires trépidantes et le graphisme énergique des dessins animés. L’habitude d’en regarder survit à l’âge tendre, devenant progressivement une mine inépuisable d’inspiration. « Beaucoup pensent que les dessins animés ne sont adressés qu’aux enfants ! Pourtant c’est un angle intéressant pour briser les tabous et mettre sur le tapis des sujets tels que l’homosexualité ! » argumente la dessinatrice.

Si Cléo était un animal, elle serait son chat ; si elle devait prendre un modèle, ce serait le couple du film Castaway on the Moon.

Si Cléo était un animal, elle serait son chat ; si elle devait prendre un modèle, ce serait le couple du film Castaway on the Moon.

Cléo déniche des influences aux quatre coins du monde : un brin d’onirisme pêché dans les épopées de Hayao Miayazaki ; des mimiques empruntées aux personnages hauts en couleurs de Steven Universe ou du Monde Incroyable de Gumball ; un soupçon de candeur puisé dans les bandes dessinées de Kerascoët, Isabelle Arsenault, Mathilde Van Gheluwe ou Amélie Fléchais. Ce mélange donne vie à un doux crayonné qui fait le charme de ses illustrations, où nature et humain ne font qu’un : « La nature regorge d’éléments étranges et improbables, ce qui permet de jouer avec et donne plus de liberté au dessin ! » Une liberté que la jeune femme s’octroie, au fil des publications sur son blog Du miel dans mes orties !

La métamorphose d’un talent sur la toile

Son blog, l’illustratrice le lance en 2013, mue par une seule motivation : faire progresser son style. « Quand on est étudiant en arts, publier quotidiennement a quelque chose d’enrichissant ! » affirme-t-elle en ajoutant : « Cela nous permet de créer une sorte de portfolio, à travers lequel on suit la mutation de notre trait ! ». Et surtout, Cléo a pu découvrir Zao Dao, ainsi que d’autres auteurs qui ont percé grâce au web ! Des personnalités inspirantes qui donnent des idées à notre artiste : « J’aimerais faire plus souvent de la bande dessinée, seulement avant j’ai besoin de m’améliorer en scénarisation, que ce soit pour le découpage, les rebondissements ou l’avancée de l’histoire ! » confie-t-elle.

Si Cléo était une œuvre, elle serait la BD Jolies Ténèbres ; un souvenir, les nuits passées à la belle étoile durant son enfance !

Si Cléo était une œuvre, elle serait la BD Jolies Ténèbres ; un souvenir, les nuits passées à la belle étoile durant son enfance !

Cléo est bien décidée à sortir de sa zone de confort, notamment en lançant la revue papier Le Voyeur en compagnie de ses camarades. Notre blogueuse n’est cependant réfractaire à la publication web, ayant sorti hier sa première histoire sur Cosmos, site collectif d’auteurs de BD science-fiction ! Avec ces deux projets sur les rails, cette auteure en devenir est bien partie pour faire évoluer son univers à travers les cases !

Avant rendre visite à Cléo dans sa cabane créative, faites un tour sur son blog !

Avant rendre visite à Cléo dans sa cabane créative, faites un tour sur son blog !



Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants