ZOO

Wimmen’s Comix « Plus qu’un titre féminin à destination des féministes »

Plus que 9 jours pour soutenir notre élule Wimmen’s Comix ! A l’occasion de cette dernière ligne droite sur Ulule, Mickaël Géreaume nous a raconté comment est né le projet fou et génial d’éditer en 2 intégrales la série Wimmen’s Comix en France !

Qu’est-ce que Wimmen’s Comix ?

Mickaël Géreaume : Tout a commencé en 1970 avec la parution d’It Ain’t Me Babe, une revue de bande dessinée entièrement réalisée par des femmes et venant ouvertement titiller les productions des comics underground du type Robert Crumb ou Gilbert Shelton. Deux ans plus tard, en 1972, certaines autrices qui ont participé à ce titre ont remis le couvert avec Wimmen’s Comix, avec pour but d’explorer des thèmes variés (sexe, politique, engagement, etc.) et en ciblant un lectorat aussi bien féminin que masculin.

Sans aucune censure ni complexe, la série a su provoquer les bien-pensants tout en poussant à la réflexion. Concernant l’orthographe du nom, il s’agit bien évidemment d’un jeu de mot concernant la prononciation de « women comics ». Pour l’anecdote, il est arrivé au cours de sa publication (qui s’est terminée en 1992) que la série modifie son nom en Wimmin’s Comix à cause de certains distributeurs qui en bloquaient la diffusion.

20 ans de parution, toujours d’actualité

Comment avez-vous découvert cette série, inédite en France ?

De plusieurs manières, la première fois où j’ai dû voir le nom de la série évoqué quelque part a été dans ce que je considère comme l’une des bibles du comics : l’ouvrage Comics USA de Marc Duveau. Il cite à plusieurs reprises le nom d’une des créatrices de la série : Trina Robbins.

© Trina Robbins

La seconde fois a sûrement été au cours d’une discussion avec Marie-Paule Noël, qui s’était occupée de la relecture et de la traduction vers l’anglais de l’artbook Atelier/Workshop de Laurent Lefeuvre (disponible aussi chez Komics Initiative). On évoquait la possibilité de rebosser ensemble. Elle venait de terminer la lecture de la biographie de Trina Robbins et me disait trouver le sujet intéressant.

Pour moi, trop peu de personnes connaissent Trina Robbins et son importance. Afin de la démocratiser auprès des lecteurs, il fallait selon moi partir de la base : Wimmen’s Comix ! On est tombés immédiatement d’accord et cette aventure éditoriale a débuté !

Qu’ est-ce qui vous a attiré ?

La série est extrêmement variée : on y parle de tout avec sincérité, humour et générosité. Les dessins présentent un large spectre de styles, allant d’un trait ultra-chiadé par instant à une approche très jetée. En parcourant Wimmen’s Comix, il me semble impossible à un moment ou un autre de ne pas trouver un dessin ou une histoire qui nous plaît, nous amuse ou nous fait réfléchir. Le plus troublant est que les thématiques sont encore évoquées dans notre société actuelle.

Plus qu’un titre féminin à destination des féministes, les autrices réussissent leur pari : parler à tout le monde avec un point de vue original et une sensibilité différente. Entre sa portée historique et culturelle, il me semblait inconcevable que l’on ne tente pas de sortir cette intégrale en deux tomes.

Pourquoi un comics uniquement créé par des femmes ?

Et pourquoi pas ? Se dire que Wimmen’s Comix ne sera pas intéressant car le titre est entièrement conçu par des femmes est étonnant. On ne se pose jamais la question quand des comics sont uniquement créés par des hommes. Dans un autre style, les mangas par exemple, certaines autrices comme Rumiko Takahashi ou Hiromu Arakawa fascinent les hommes avec les aventures de leurs héros !


Ce que j’aime avec les lecteurs qui suivent Komics Initiative, c’est leur ouverture d’esprit. Pour Wimmen’s Comix, nombre d’entre eux suivent le projet depuis le début ou nous rejoignent au fil des jours. Plus de la moitié sont des hommes et ont compris que les sujets de la série leur sont tout autant destinés. Merci à tous ceux qui nous soutiennent occasionnellement ou régulièrement.

Y aura-t-il uniquement des chapitres en noir et blanc ? Comment s’articulent-ils ?

La série est constituée de strips en noir et blanc et seules quelques pages par numéro sont en couleurs. Il n’y a pas vraiment de lien entre chaque récit, hormis quelques uns où des personnages refont apparition. Entre chaque numéro de Wimmen’s Comix, il pouvait se passer plusieurs mois ou même années. Le casting d’autrices changeait aussi régulièrement et au final, on avoisine la centaine d’intervenantes en 20 ans de parution !

Une édition française luxueuse

Pourquoi est-ce important de passer par la pré-commande, le financement via Ulule ?

Ce n’est pas important, c’est INDISPENSABLE. Si la campagne n’atteint pas son niveau minimal de préventes, la série ne pourra pas sortir en France. Il faut bien comprendre que le travail à réaliser sur le titre est colossal en termes de traduction (dont Marie-Paule a la tâche !), de planification des tâches et de suivi, etc. Avec Wimmen’s Comix, Komics Initiative tente probablement son plus difficile pari depuis Kirby & Me. C’est ambitieux et je mise sur l’intelligence et l’ouverture d’esprit des lecteurs.

Coffret prévu

Coffret prévu

Pouvez-vous nous donner quelques exemples des bonus que vous préparez ?

Je crois que chez Komics Initiative, on a la hantise de la page blanche. Je peux donc vous assurer que l’on va occuper chaque espace disponible pour apporter un plus aux lecteurs. Tout d’abord, nous avons plusieurs ajouts rédactionnels d’invités comme Marie Gloris Bardiaux-Vaïente, Marc Duveau ou Diana Schutz. Nous avons aussi quelques mots de Julie Doucet ou Trina Robbins spécialement pour nous. Avec Marie-Paule, nous comptons contextualiser chaque épisode par ses thèmes ou autrices.

Pouvez-vous décrire ce qu’implique cette édition française ?

Il y aura deux tomes de plus de 380 pages dans un format identique à celui de l’anthologie Young Romance, on espère que l’on aura les moyens ensuite d’ajouter un coffret et de passer la couverture de souple à cartonnée. On compte sur la curiosité des possibles soutiens pour améliorer chaque détail !

Qu’est-ce que Komics Initiative, qui édite le titre ?

Komics Initiative est une structure éditoriale encore toute jeunette ! Elle a débuté en 2017 avec Kirby & Me, un projet un peu dingue que j’ai lancé avec Alain Delaplace. Je travaille depuis sur chaque projet, les sélectionne et m’entoure des intervenants adéquats pour les porter à terme. Je suis le dénominateur commun, l’organisateur de tout ce barda et j’essaie au fur et à mesure de tisser des lignes directrices cohérentes à Komics Initiative.

Forcément, Alain traîne toujours quelque part et assure comme traducteur, relecteur ou conseiller. Depuis le début, Laurent Lefeuvre m’apporte lui aussi beaucoup, il insuffle un supplément artistique et une énergie folle, est générateur d’idées un peu folles et d’ambition. Deux bras droits en quelque sorte. Marie-Paule est arrivée plus récemment et elle apporte son expérience du métier. Sur Atelier/Workshop, elle a joué les traductrices/relectrices de choc.

Pour Wimmen’s Comix, elle se voit en plus chargée d’une nouvelle mission : co-éditrice. On échange quotidiennement sur la marche à suivre du projet et nous nous encourageons mutuellement durant cette longue campagne Ulule. Par exemple, je m’occupe de la gestion du projet et de la campagne via facebook et Ulule, Marie-Paule s’occupe de Twitter et des relations presse. On essaie d’être complémentaire pour être efficaces. Si on ne l’est pas encore, on le deviendra ! [Rires]

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants