ZOO

L'Homme étoilé dessine sa philosophie de soignant

Auteur(s) :
L'homme étoilé

Date : 08/02/2021



Après sa première BD À la vie, l'infirmier dessinateur le plus connu d'Instagram, l'Homme étoilé, dévoile sa vocation pour les soins palliatifs. Un auteur qui apprécie montrer dans ses récits « à quel point l’humain peut être passionnant, complexe », mais surtout qu’un patient « ne se résume pas à une collection de symptômes ».

L'Homme étoilé, de son prénom Xavier, est infirmier en soin palliatif. Sa passion pour le dessin l'a poussé à partager sur Instagram de petites histoires qu'il a pu vivre aux côtés de ses patients. Avec sa première bande dessinée, paru en 2020, À la vie, l'homme étoilé nous fait découvrir encore des histoires inédites qui ont pu le marquer. Mais avec ce second ouvrage, l'infirmier belge a souhaité partager « la naissance » de sa vocation pour les soins palliatifs.

Je serai là est la seconde BD de L'Homme étoilé

Je serai là est la seconde BD de L'Homme étoilé
© Bruno Levy/ Calmann Levy

« Mon but était de montrer le cheminement qui peut mener à cette philosophie des soins palliatifs, souvent conçue avec beaucoup d’anxiété et d'appréhension, car elle est associée à la mort et à la fin de vie » explique l'homme étoilé. « On est très mal informé sur ce que sont les soins palliatifs. Oui, c’est de l'accompagnement de gens en fin de vie, mais pas que », ajoute-t-il.

La génèse d'un soignant

On découvre alors dans Je serai là des histoires soigneusement choisies par l'auteur, « des évidences » des souvenirs qu’il aime se rappeler. Ces tranches de vie l’ont « profondément forgé comme soignant ». « Je souhaitais montrer comment moi j'en suis arrivé là, alors que je sortais d'une fac de psychologie. Au fil de mes rencontres, je me rends compte qu'il y a un moyen de soigner différemment que par juste une liste de traitements » présente l'auteur. L'homme étoilé témoigne, par exemple, de sa première patiente, Paulette, une dame qui s'est ouverte à lui après un bon moment sans répondre à toutes ses bonnes intentions. « Paulette, c'est vraiment dans mon cœur la première bonne leçon que j'ai reçue en tant que soignant. C’est l’idée que l’on ne soigne pas des maladies, mais des gens avec leur passé leur histoire à l'inspiration leur déception » explique-t-il.



«La première qualité d'un soignant, c'est l'écoute»

L'Homme étoilé s'est trouvé une quête dans son métier
© Calmann-Levy

De ces histoires touchantes, bouleversantes par moments, elles ont toutes une portée universelle qui peut en faire la force de son récit, et l'Homme étoilé en a conscience. « Je pense que toutes les histoires ont quelque chose d'assez universelle. Nous avons tous été touchés un jour par la maladie, peu importe de quel côté du lit on est. On s'est tous posé la question un jour de question de la légitimité l'euthanasie, de la fin de vie, de la déshumanisation de l'hôpital. Ça résonne forcément en chacun de nous parce qu'au-delà de ça, ces histoires font vivre beaucoup d’émotions » expose-t-il.

« Je serai là » c'est un engagement

Dans cette bd, l'Homme étoilé peint sa philosophie de soignant, mais aussi de personne. Pour lui, « la première qualité d'un soignant et encore plus en soins palliatifs, c'est la qualité d'écoute, être toujours là comme le titre l'annonce ». Ce titre, Je serai là, pour l'infirmier, c'est un engagement.

« Ma quête au quotidien est de montrer que les gens que je soigne sont d'autres choses que des maladie et des collections de symptômes. C'est passionnant d'aller à la rencontre des gens, surtout en soins palliatifs et dans l'univers hospitalier. Il y a une richesse dans les relations dans le lien qu'on peut nouer avec nos patients, ce que j’ai rarement trouvé autre part que dans un hôpital » déclare-t-il.


Lors d'un de ses stages, l'auteur a été confronté au besoin de réconfort des familles

Lors d'un de ses stages, l'auteur a été confronté au besoin de réconfort des familles
© Calmann-Levy

L’auteur assure que « face à l'angoisse de la mort, il n'y a pas de réponse, il faut juste avoir une oreille à l'écoute et attentive ça sert à rien de vouloir trouver des réponses à tout prix, des réponses qui me conviendraient qu'à moi et pas au patient que je soigne et à sa famille. La première qualité d’un soignant selon moi c’est l’écoute, c’est ce que j’ai voulu montrer dans Je serai là ».

Aurons-nous le droit à d'autres histoires de l'homme étoilé? Sur Instagram, toujours, mais sur papier, c'est moins sûr! Xavier avoue avoir plusieurs projets pour une troisième BD, mais aucune ne concerne directement son personnage même si une intégrale avec une histoire inédite serait en production pour la fin de l'année.

La fin du personnage de L'Homme étoilé ?

« Ça fait maintenant 6 ans que je raconte mon quotidien en soins palliatifs et j'ai envie maintenant de sortir de ma zone de confort, de mon personnage. Je pense que cette autobiographie, j'en ai fait le tour et je n'ai pas envie de sombrer dans l'auto parodie. Je pense que j'ai déjà exprimé tout ce que je voulais raconter avec ses deux premiers bébés », explique-t-il. Après, l'homme étoilé avoue ne pas être contre revenir 30 ans plus tard pour un dernier rappel, tel une rockstar.


Les autres soignants ont, eux aussi, un tas d'histoires à raconter

Les autres soignants ont, eux aussi, un tas d'histoires à raconter
© Calmann-Levy

L'auteur, fan du travail de Franquin et d'Uderzo depuis son enfance, aimerait lui aussi se lancer dans des histoires de fiction pour sortir de son personnage. « J'aimerais bien raconter l'histoire d'autres soignants. Je ne suis pas le seul à vivre des histoires aussi touchantes. Je souhaite aussi désacraliser mon personnage a beaucoup de personnes qui peuvent penser je suis un super-héros infirmier, car j’en ai pas du tout la prétention. J’aimerais surtout raconter des histoires plus spécialement de soignants en palliatif pédiatrique » conclue-t-il.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants