ZOO

« Avec Chihuahua, nous voulions avant tout nous faire plaisir »

Quand 4 grands noms de la BD allient leurs talents pour un album jeunesse ça donne Chihuahua, une nouvelle série « ovni » aussi attendue que réussie!

Comment est né ce projet Chihuahua que vous avez réalisé à 8 mains?

Lewis Trondheim : « C'est Nob qui a commencé! »

Nob : « Ah non, non, non! C'est Pascal qui a commencé ! Il a dit qu'il était triste qu'on ne travaille plus ensemble, qu'on ne fasse plus des blagues comme au temps de l'Atelier Mastodonte ».

Lewis : « Il avait même retrouvé un vieux strip qu'il n'avait pas encré dans lequel nous apparaissions presque tous et nous l'a envoyé ».

Pascal Jousselin : « Et c'est de là que l'envie de refaire quelque chose tous ensemble est repartie très rapidement ».

Lewis : « Et Nob a proposé immédiatement de faire des choses avec nous enfants dans une école, façon Peanuts mais j'ai dit non car je suis plus vieux qu'eux! (Rires) Je pouvais faire un pion à la limite! »

D'ailleurs quel est l'avatar de chacun dans Chihuahua?

Obion : « Moi je suis M. Plumier ».

Nob : « Paul, le petit garçon qui se demande ce qu'il fait là ».

Pascal : « Moi je suis Groui, la petite fille ».

Lewis : « Gilbert, le monstre. On ne sait pas trop ce que c'est comme monstre pour l'instant mais on devrait bientôt le découvrir! »


Comment avez-vous réussi à travailler à 4 sur cet album?

Nob : « En fait, nous nous voyons rarement, ça fait des mois que je n'ai pas vu leur tête! »

Obion : « On a travaillé comme pour l'atelier Mastodonte, on avait un espace de travail où on échangeait les uns avec les autres, un blog privé sur lequel on se montrait au fur et à mesure nos pages tout en s'adaptant à ce que faisaient les autres. Au départ c'était très improvisé et nous nous sommes peu à peu structurés ».

Lewis : « D'ailleurs certaines de nos idées n'ont pas pu être ajoutées à cet album et nous les gardons pour le tome 2 ».

On sent que c'était une récréation et la joie de vous retrouver!

Nob : « Ah oui clairement, et d'ailleurs au début on ne savait pas trop où ça nous mènerait. Il nous a fallu petit à petit le structurer et le mener comme un vrai projet professionnel ».

Pascal : « Et puis bosser tous les 4, on connaît ! On ne se serait peut-être pas lancés de façon aussi détachée si nous n'avions pas eu plusieurs années de l'Atelier Mastodonte derrière nous ».



D'ailleurs l'album est très fluide, on ne sent pas du tout les changements d'auteurs!

Lewis : « Tant mieux car c'était un petit peu la crainte que nous avions...avoir un album patchwork...qui aurait créé des ruptures de lecture. Surtout que les enfants aiment quand c'est un petit peu structuré, fluide et lisible ».

Pascal : « Avec Mastodonte, nous étions habitués à faire des épisodes tampons favorisant la fluidité ».

Nob : D'ailleurs, Pascal a eu un vrai rôle d'architecte en nous envoyant le chemin de fer qui nous permettait de savoir ce qui manquait dans la construction de l'histoire, des gags de liaison par exemple.

Donc Chihuahua, une école de monstres et...ils sont presque attachants finalement ! L'un d'entre vous a pris cette initiative ou vous vous êtes mis d'accord?

Obion : « Quand j'ai entendu parler du projet il y avait déjà cette idée de l'école des monstres. Au début j'ai eu un peu peur car j'ai trouvé que c'était un sujet qui pouvait être traité de façon hyper bateau... Et quand j'ai vu apparaître les premiers monstres de chacun, ils étaient finalement sur des registres plus bizarres et un peu en dehors des clous des monstres classiques ».

Lewis : « Il y a eu beaucoup de bonne volonté de la part de chacun pour s'amuser et s'adapter aux envies des uns et des autres. Il y a une vraie confiance dans le regard des autres ».

Nob : « Nous étions vraiment à l'écoute de chacun, des remarques à chaque gag que nous envoyons.Il y avait toujours ce travail d'écoute qui nous permet d'affiner les pages et de rendre la lecture fluide ».


Vous travaillez déjà sur le tome 2 de Chihuahua?

Pascal : « Ah oui, le 2e tome devrait même sortir avant la fin de l'année! »

Lewis : « Ça dépend de Nob, il est toujours en retard! » (Rires)

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants

Commentaire (1)

tout est génial le graphisme, l'histoire et les dualogues

Le 23/02/2021 à 10h06