ZOO

Zoom sur le nouveau président des 48H BD, François Capuron

48H BD est de retour! Les 4 et 5 juin 2021, la BD sera en fête pour la 9e édition dans toute la France et en Belgique. Une programmation riche comme chaque année avec des centaines d’animations, des rencontres et des débats. Mais une nouveauté : l’association a un nouveau président, François Capuron que nous avons rencontré pour l’occasion.



Avec enthousiasme, François Capuron raconte qu’il a « immédiatement accepté » lorsque le comité lui a proposé la succession de Moïse Kissous, ancien président et fondateur de 48H BD. Être président de cette 9e édition est une réelle «motivation».

Diplômé de sociologie à la Sorbonne, puis d’une maîtrise de sciences et techniques de l’édition à Villetaneuse, François Capuron entre aux éditions Delcourt en 1989 puis en devient responsable éditorial. Le nouveau président ne tarit pas d’éloges sur 48H BD qui est un événement unique dans le sens où « il est le seul à permettre aux différentes maisons d’édition de se retrouver pour construire un projet commun en laissant de côté toute concurrence ». Cette alliance produit une offre diversifiée : bandes dessinées pour adultes et pour la jeunesse, mais aussi manga et comics. Pendant un week-end, une sélection d’albums de 10 maisons d’édition (Ankama, Jungle, Kennes, Kurokawa, la Gouttière, Paquet, Petit à Petit, Pika, Soleil et Vents d’Ouest) est vendue au prix unique de 2€ dans les librairies participant à l’opération.





PLUS DE 350 ANIMATIONS PROGRAMMÉES

Pour le nouveau président qui, dès son enfance, a eu « une véritable passion pour cet art », il est important « d’offrir un temps à la bande dessinée et une visibilité un peu différente. Il s’agit aussi de créer des rencontres, des animations dans des lieux comme les librairies, mais aussi des médiathèques, bibliothèques ou des écoles. »
Les 350 animations gratuites sont ouvertes à tous dans 1500 points de vente, consul- tables sur le site web de l’événement.

Ainsi, les bédéphiles comme les curieux pourront se délecter d’une rencontre- débat avec Céka, l’auteur du docu-BD Jeanne d’Arc (Petit à Petit); assister à un atelier avec Souryan, la jeune autrice du manfra Talli fille de la Lune (Ankama). D’autres échanges, plus ciblés, sont également programmés. Géry, le dessinateur de la bande dessinée sur l’autisme Couleur d’asperge (Vents d’Ouest) se rendra le vendredi 4 juin au SESSAD de Villeurbanne (69), structure accompagnant des jeunes porteurs de TSA (Trouble du Spectre autistique).

Au total, l’association 48H BD alloue une part de plus en plus importante de son budget pour permettre l’intervention de plus de 200 auteurs à qui elle applique la charte des auteurs prévoyant une rémunération sur des temps de rencontre. « Ça aide certains intervenants, certaines médiathèques, prescripteurs qui n’ont pas forcément les moyens d’organiser une rencontre », confie François Capuron.






UNE NEUVIÈME ÉDITION ESTIVALE

Cette édition est préparée depuis septembre 2020 par les équipes (bénévoles) de 48H BD qui se sont adaptées à la situation sanitaire actuelle : « Cette année, on n’a pas voulu prendre le risque de l’année dernière. On avait déjà produit un certain nombre de documents, fait des PLV, des affiches... Il avait fallu tout refaire ! » Initialement prévu le premier week-end d’avril, l’association préfère décaler l’événement en juin. L’opportunité de laisser le temps « aux nouveaux éditeurs d’arriver et de réfléchir » à leurs choix d’albums pour l’événement explique François Capuron.

Au préalable, l’association demande à l’éditeur participant de proposer deux albums « afin de maintenir un équilibre global. Chaque éditeur a sa motivation et son choix. » Le président de cette 9e édition est particulièrement fier de la pluralité des maisons d’édition : « À ses débuts, l’association travaillait exclusivement avec les poids lourds. Aujourd’hui, un équilibre s’est créé : on a toujours quelques éditeurs majeurs comme le Groupe Delcourt et Glénat... Mais aussi des plus petits éditeurs, comme la Gouttière et Petit à Petit. Je suis attaché à cette diversité qui permet d’échanger avec des professionnels de la BD ayant des réalités et des problématiques très différentes. »

En plus d’étoffer votre bibliothèque, 48H BD propose une évasion bienvenue au sortir (d’après nos informations au moment où ce mag part en impression !) de cette vie confinée... Un événement à ne pas manquer !



Article publié dans le Mag ZOO N°81 Mai-Juin 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants