ZOO

Zoom sur Émilie Beaud, coloriste de Wiloucha

Auteur(s) :
Emilie Beaud

Depuis combien de temps êtes-vous coloriste ?

Émilie Beaud : Wiloucha est mon premier album solo. À l’origine, je travaille dans le cinéma d’animation, notamment en couleur de décors. J’ai découvert la BD avec Benjamin. Durant mes études et après, je lui ai donné des coups de main sur les couleurs de sa première série Catamount. Benjamin et Mickaël Coadou m’ont demandé d’être coloriste sur Wiloucha. J’ai ensuite co-colorisé avec Benjamin une séquence du projet Indians chez Grand Angle. Je viens aussi de signer mon premier album comme dessinatrice et coloriste chez Grand Angle avec Stéphane Piatzszek au scénario.

Qu'est-ce qui a dicté votre façon de coloriser cette BD ?

E. B. : Il était important qu’on ressente la chaleur. Le climat y est étouffant, aussi bien d’un point de vue météorologique que scénaristique. Ensuite, il a fallu prendre en compte la nécessité de pouvoir différencier les trois camps de l’histoire au premier regard afin de ne pas s’y perdre : une couleur dominante pour chacun d’entre eux. L’ambiance chez les Hittites, du fait de leur palais en pierre jaune et du climat, est souvent teintée de couleurs chaudes. Tandis que les Troyens ont des palais de pierre blanche avec une ambiance plus douce, dans les tons violets, voire même orange/rosé avec la romance entre Aristarque et Cassandre. Quant aux Grecques qui marchent sur Troie, ils agissent beaucoup de nuit, viennent de la mer, et donc pour eux, la couleur dominante a été le bleu. Pour finir, les humeurs du roi Hatusili ont été une ligne directrice.

Emilie Beaud : Zoom sur Émilie Beaud, coloriste de Wiloucha

© Petit à Petit, 2022

Comment travaillez-vous ?

E. B. : Sur cet album, la couleur est entièrement numérique. Donc après avoir étudié la documentation du scénariste et fait mes propres recherches, j’ai réfléchi à l’ambiance générale. Il ne restait plus qu’à retranscrire tout ça au mieux sur Photoshop. Pour l’aspect un peu plus technique, je travaille par plan. D’abord le fond, puis les plans intermédiaires et le premier plan. Une fois les teintes définies, il ne reste plus qu’à poser les ombres et lumières. Quelques ajustements de fin et le tour est joué !

Article publié dans le Mag ZOO N°90 Janvier-Février 2023

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants