ZOO

Skandalon (Septembre 2013)

couverture de l'album Skandalon

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Julie MarohDessin : Julie Maroh

Collection : Hors Collection

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 18.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Une plongée en apnée dans la vie d'une rockstar provocatrice et le tourbillon médiatique de sa vie : un récit qui, à l'image de son héros, fascine autant qu'il dérange.

Tazane est jeune, Tazane est beau, Tazane est doué. Il incarne l'essence du rock'n'roll, entre textes écorchés et attitude révoltée. Les fans se l'arrachent tout comme les médias qui guettent ses nombreux coups d'éclats. Tazane s'amuse du scandale et le provoque, il a ça dans le sang. Jusqu'au dérapage de trop...

Après le succès du Bleu est une couleur chaude, Julie Maroh nous revient avec un nouvel album qui interroge notre époque. Elle y aborde la starification à outrance et le voyeurisme malsain portés par une société du spectacle qui se gargarise des excès de ses pantins... et jubile lorsqu'ils tombent.

Difficile de ne pas faire le parallèle avec d'autres stars qui, portées aux nues par un public qui les soutient aveuglément, perdent le sens des réalités et pètent les plombs. Alors qu'une certaine pop star blonde se rase le crâne sous l’œil avide de nos caméras, Tazane va beaucoup plus loin, beaucoup trop loin.

A force de repousser sans cesse les limites que personne n'arrive à lui fixer, il atteint le point de non-retour et devient alors le bouc émissaire de tout un peuple. Adulé puis haï, sans demi-mesure, jamais. Tout cela sonne terriblement et tristement vrai, forçant la réflexion quant à notre propre rapport aux idoles.

Le tout est servi par un graphisme qui accentue la violence du propos : traits épais et dynamiques ainsi qu'un superbe travail de mise en couleurs. Cet album continue de nous trotter dans un coin de la tête, longtemps après l'avoir sagement rangé dans sa bibliothèque...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants