ZOO

Dans la forêt sombre et mystérieuse (Octobre 2016)

couverture de l'album Dans la forêt sombre et mystérieuse

Éditeur : Gallimard

Scénario : WinshlussDessin : Winshluss

Genres : Fantastique

Public : Tout public

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Quand le petit Angelo se perd dans la forêt en allant visiter sa mémé malade, c’est tout un monde qu’il va découvrir. Celui, parfois peu ragoûtant, des adultes. Un conte pour enfants inspiré par quelques classiques du genre, illustré avec mouvement, humour et poésie. Juste magique.

Angelo est un petit garçon passionné par les animaux, surtout les plus effrayants. Plein de bon sens et d’assurance, il brille moins lorsque ses parents, sa petite sœur et son benêt de grand frère l’oublient au bord de la route alors que la petite famille part voir la grand-mère, gravement malade. Angelo se perd dans la forêt sombre et mystérieuse. Parviendra-t-il à retrouver sa famille et sauver sa mémé tant aimée ?

Winshluss, le créateur de Pinocchio et Monsieur Ferraille, est un des fers de lance de la bande dessinée indépendante française. Son humour déjanté et sa vision à la fois très soignée et barrée du genre prend ici une toute autre dimension. Car dans ce fabuleux conte pour enfant, il traite avec tendresse mais réalisme de la perte de l’innocence, de l’enfance qui s’en va pour laisser place à l’adulte qui sommeille en chaque enfant. Brillant.

Il en va tout autant de son trait humoristique et ses couleurs pleines d’émotions. Les non-dits, les silences textuels laissent la place nécessaire à son graphisme pour en offrir au lecteur l’immensité de la profondeur. C’est à la fois beau et tordant, structuré et explosif.

Il y a bien longtemps qu’une BD destinée aux plus jeunes n’avait pas conjugué à ce point la qualité d’un récit à celle du dessin. Winshluss montre à quel point son travail ne s’adresse pas qu’aux plus vieux avides de se tailler une bonne tranche de déconne. Il touche aussi les enfants dans un conte brûlant d’originalité. Bravo Angelo !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants