ZOO

Le corps est un vêtement que l'on quitte (Mars 2021)

couverture de l'album Le corps est un vêtement que l'on quitte

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Éric LibergeDessin : Éric Liberge

Collection : 1000 Feuilles

Prix : 25.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Le rêve de Julien Sabatier, 15 ans? Devenir un joueur professionnel de rugby. C’est au cours d’un test de qualification qu’il chute sur la tête à cause d’un plaquage cathédrale et plonge dans le coma. Lorsqu’il reprend connaissance, à l’hôpital de Bordeaux, il ne sera plus le même garçon. Voilà le postulat de départ choisi par Éric Liberge pour nous parler d’une EMI (Expérience de Mort Imminente).

À son réveil, Julien se souvient s’être retrouvé dans un lieu idyllique, baigné de lumière et de sérénité où il a été rejoint par sa défunte grand-mère paternelle ainsi qu’un prétendu oncle, prénommé Paul. Son père, Lionel, éminent neurologue, qui n’a jamais accepté la vocation de rugbyman de Julien, sent venir le danger de cette révélation. Un secret de famille dont Camille, son épouse, à son corps défendant, est également dépositaire. Julien, avec l’aide de Sabine, une jeune infirmière du service dont il dépend, n’aura de cesse que de découvrir quel drame son père a mis tant d’efforts à effacer de sa vie. Quitte à faire imploser le cercle familial.


Julien va intégrer le prestigieux club de rugby de Bordeaux

Julien va intégrer le prestigieux club de rugby de Bordeaux-Bègles
© Glénat


Qu’il aborde le sujet de la mort sous un angle humoristique (Monsieur Mardi-Gras Descendres , Le facteur Cratophane) ou sur un ton plus dramatique comme c’est le cas ici, (voir aussi Tonnerre rampant), l’au-delà semble beaucoup préoccuper l’auteur. La vie après la mort, fondement de toutes les religions confondues, est au cœur de la pensée humaine. Un trip qui entraînera Julien jusqu’en Inde, où vont le retrouver Sabine et Lionel, en quête d’un pardon de son fils.



Par sa chute, il va vivre une expérience de mort imminente

Par sa chute, il va vivre une expérience de mort imminente
© Glénat

Éric Liberge signe ici une histoire maîtrisée de bout en bout, un marathon graphique de 203 pages assumé d’un trait méticuleux et précis, ne lésinant jamais sur le moindre décor. La seconde partie du récit, traitée en couleur, est particulièrement impressionnante. Après le triptyque Le Suaire, il nous bluffe, littéralement.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Merci Serge pour être découverte. Ajouté dans ma wishlist.

Posté le 03/04/2021 à 13h51