ZOO

Bécassine (Béja) - T2 : Bécassine - Baby-sitter

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

3 Critiques Presse

note de la critique

Bécassine de retour en baby-sitter

Bécassine est de retour. Encore qu’elle n’ait jamais quitté le devant de la scène. Une alerte plus que centenaire qui s’est trouvée un duo à la hauteur du talent de ses créateurs, Caumery et Pinchon. Depuis deux ans, Eric Corbeyran au scénario et le dessinateur Béja (Le Club des Cinq) ont pris le relais. La plume talentueuse du premier, associé au style ligne claire du second offre au public une Bécassine dont Caumery et Pinchon aurait été fière. Après un premier album, Les Vacances de Bécassine, elle est de retour pour une nouvelle aventure, Bécassine baby-sitter.

note de la critique

Tandis qu’elle doit garder Oscar, 5 ans, Bécassine reçoit la visite d’une amie et de sa peste de fille. Une histoire de baby-sitting sans grand intérêt… hormis le grand soin narratif et graphique apporté au respect d’une œuvre désuète.

note de la critique

Bécassine c’est la cousine de Chantal Goya mais aussi un des plus anciens personnages de la BD franco-belge. Dans une nouvelle série d’aventures, Corbeyran et Béja lui donnent un souffle moderne tout en gardant sa fraîcheur originale. Un pari réussi !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Quel dommage de voir un dessinateur aussi surdoué que Béja se livrer à des reprises telles Bécassine ou Le club des cinq. Il nous avait enchantés dans les pages de (À suivre) avec Les griffes du hasard et son chef-d'oeuvre Nolimé Tangéré, magnifique. Puis en 2005 il démarrait un triptyque très prometteur avec Fantic, suivi en 2008 par le deuxième tome, Nashua aux éditions Emmanuel Proust qui ne publia jamais le dernier tome, nous laissant définitivement sur notre faim. Deux très beaux albums dans un format carré sous emboîtage. Existerait-il un éditeur assez courageux pour relancer cette histoire et donner ainsi l'occasion à ce virtuose de la ligne claire de laisser briller son talent de façon plus personnelle que de devoir se contenter d'illustrer des séries aussi datées ? Avec Nataël, son père, depuis Les compagnons du rêve, ils formaient tous deux un tandem d'une grande originalité.

Posté le 13/03/2019 à 19h14