ZOO

Ira Dei - T2 : La Part du Diable

couverture de l'album La Part du Diable

Série : Ira DeiTome : 2/2Éditeur : Dargaud

Scénario : Vincent BrugeasDessin : Ronan Toulhoat

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 3 ans

Prix : 13.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique culturebd

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Après la victoire arrachée par Tancrède à la tête de ses Normands et Harald, chef des Varègues, les troupes sont stationnées à Catane pour attendre le grand chef Maniakès. Cette attente use les hommes et des dissensions commencent à se révéler, notamment sous les manœuvres perfides des chefs et du moine. Fin du premier cycle d’Ira Dei, ce deuxième volume va crescendo.

Maniakès a rejoint le reste de son armée avec ses propres troupes. Dans la tente de commandement, il précise sa tactique pour prendre la ville de Troina. Son stratagème intelligent repose pour beaucoup sur ses alliés encombrants, Harald et Tancrède, qu’il compte bien affaiblir par les lourdes pertes qu’ils devraient subir… La bataille peut s’engager.

Le récit de Vincent Brugeas tient en haleine tout le long de ce tome. Tous les protagonistes continuent de s’épaissir, que ce soit par la révélation de leur passé, de leurs motivations ou l’évolution de leur relations… Les fêlures qui apparaissent chez les plus forts et la force insoupçonnée de certains autres attachent à l’ensemble de ces personnages. Les scènes de batailles, les retournements de situation et les trahisons nous immergent totalement dans cette fresque médiévale grandiose. Ce premier diptyque se termine avec la promesse d’un nouveau cycle, qui sera à ne pas en douter aussi addictif que le premier.

Le dessin de Ronan Toulhoat accompagne ce récit de haut-vol avec talent. Les protagonistes crèvent les pages. Les scènes de bataille et de fureur sanglante explosent tandis que l’atmosphère délétère du camp militaire infiltre toutes les pages qui lui sont consacrées. Comme le diable est dans les détails, costumes et décors semblent plus crédibles que nature…

La part du diable se découvre avec délectation, présageant d’une suite à se damner…

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants