ZOO

Jonathan - T17 : La piste de Yéshé (Octobre 2021)

couverture de l'album La piste de Yéshé

Série : JonathanTome : 17/17Éditeur : Le Lombard

Scénario : CoseyDessin : Cosey

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 12.45€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Cosey met un point final à Jonathan, sa série incontournable débutée dans les années 70. Il nous éclaire sur cette décision et sur ce dix-septième album.

« Je suis d’abord un lecteur et les séries qui durent cinquante tomes, ça me casse les pieds. J’avais donc décidé de conclure l’histoire de ce personnage, mais sans savoir quand. J’ai finalement trouvé l’idée qui me paraissait tout à fait appropriée.»

Si cette fin – que nous ne dévoilerons pas – peut paraître surprenante, elle est pleinement en accord avec l’ensemble de la série et le lien particulier qu’il y a entre Cosey et son double de papier. Jonathan a toujours sonné juste, car son auteur l’a nourri de ses voyages et de situations authentiques : «Je m’amuse à assaisonner mes fictions de plein de petites épices personnelles. Ce que Jonathan raconte et vit, dans le monastère tibétain comme sur les pistes sur sa moto, je l’ai vécu. Il y a un petit côté témoignage.»


Jonathan t.17 La piste de Yéshé

Jonathan t.17 La piste de Yéshé © Le Lombard, éditions 2021

Quelques au revoir

Cet ultime album accorde une grande importance aux fragments, aux descriptions et aux ellipses, comme au récit au long cours, riche, dense et au rythme soutenu. Nous retrouvons l’une des forces de cette série : allier souffle de la grande aventure et intimisme. Mais pour Cosey, les personnages sont plus importants que l’intrigue : « C’est ce qui m’a amené à m’étendre un peu sur les détails de la vie quotidienne et les décors, parce que c’est ce que vivent les personnages.»

Le grand auteur suisse convoque quelques-uns des personnages croisés au fil des albums : Saïcha, Kate ou encore Drolma. « C’est une manière pour eux de dire au revoir aux lecteurs, comme à la fin d’une pièce de théâtre quand les acteurs viennent saluer le public. Bien sûr, ils ne sont pas tous là, mais j’y ai mis les principaux : ceux qui ont un lien fort avec Jonathan. » Et c’est Drolma qui déclenche ce récit : pour la rencontrer, Jonathan se rend dans un monastère, mais comme elle arrive plus tard que prévu, il passe plusieurs mois à partager la vie des moines.


Jonathan t.17 La piste de Yéshé

Jonathan t.17 La piste de Yéshé © Le Lombard, éditions 2021

Touchant, ludique – lorsque Cosey imagine Jonathan âgé de… quatre-vingt-quinze ans! – et splendide visuellement, La Piste de Yéshé clôt en beauté cette série unique.


Article publié dans le mag ZOO n°84 Novembre-Décembre 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Jonathan fait dans cet ultime album un long séjour dans un monastère, mais il s’agit d’une véritable aventure, teintée d’émotion et d’humour.
Jonathan reporte son retour en Suisse alors qu’il comptait retrouver son ami le dessinateur « C. ». Pourquoi différer ce voyage ? Pour rejoindre un monastère tibétain où lui a donné rendez-vous son amie Drolma. Toutefois, elle ne pourra finalement rejoindre Jonathan que plusieurs mois après, ce que découvre le héros à son arrivée. Il choisit malgré tout d’attendre Drolma, et vit au rythme du monastère. L’occasion de découvrir des personnages pittoresques (le moine Chamba, le vieille Pema...), mais aussi de constater le poids de l’occupation chinoise. Cosey dit que son récent séjour dans un monastère a déclenché en lui l’envie de ce scénario... mais il a avoué dans une interview avoir passé seulement trois jours dans le monastère, donc bien moins longtemps que son héros. C’était en tout cas suffisant pour comprendre et recréer une ambiance envoûtante. Graphiquement, c’est très beau. Paysages enneigés, bâtiments, vêtements, visages... Le dessin, enluminé par les couleurs de l’auteur, apporte une véritable musicalité au récit.

Posté le 26/11/2021 à 21h36