ZOO

L'Arabe du Futur - T1 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) (Mai 2014)

couverture de l'album Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

Série : L'Arabe du FuturTome : 1/4Éditeur : Allary Editions

Scénario : Riad SattoufDessin : Riad Sattouf

Genres : Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 20.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

L’Arabe du Futur ne laisse pas indifférent. Ce roman graphique est bluffant d’authenticité, de candeur, de bonne foi. Drôle, mais aussi parfois choquant, troublant ou dérangeant dans sa vérité. Le lecteur y suit les tribulations du petit Riad et de sa famille dans la Lybie de Kadhafi. Une plongée au cœur du monde arabe, guidée par le regard le plus impartial et le plus libre qui soit : celui d’un enfant de deux ans.

Que savons-nous exactement des pays qui composent le Moyen-Orient ? Du mode de vie de leurs populations ? Avouons-le, pas grand-chose. Mais quelle meilleure manière d’en découvrir une ébauche qu’à travers les yeux innocents et décomplexés d’un enfant ? C’est ce à quoi nous invite Riad Sattouf dans son ouvrage autobiographique. Né à Paris en 1978 de père syrien et de mère bretonne, l’auteur livre une tranche de son enfance passée entre la Lybie de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad. On s’entiche de ce petit bonhomme, bambin blond et blanc grandissant dans un pays arabe, univers qui lui est inconnu.

L'Arabe du futur

Villages en ruines, étendues désertiques, habitations dépourvues de mobilier... Les paysages et les décors récurrents retranscrivent bien le paupérisme des dictatures à l’heure du socialisme arabe. Le dessin épuré, sans fioritures, a un trait épais, gras. La colorisation n’use que d’une seule couleur dominante par case, voir par chapitre. Les quatre majoritaires, le noir, le blanc, le vert et le rouge, sont les couleurs des drapeaux libyen et syrien. L’originalité du coup de crayon sert un scénario qui se suffit à lui-même.

Face à une vision manichéenne du monde largement corroborée par les médias, où culture orientale et occidentale s’opposent, le premier tome de L’Arabe du Futur apporte une véritable bouffée d’air frais. Riad Sattouf a su faire le pont entre deux cultures diamétralement opposées. Il mêle son histoire personnelle à la grande Histoire et livre une fresque étonnante de sincérité.

Pour aller plus loin

Haut de page
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (3)

note de la critique de nicholas

On prend beaucoup de plaisir à découvrir la jeunesse de Riad Sattouf, "jeune" auteur bd bourré de talent dont le cinéma l'a mis en lumière dés son premier long métrage (Les Beaux Gosses), tiraillé entre les cultures de ses parents (Mère Française et père syrien). C'est frais, bourré d’anecdotes (comment fait-il pour se rappeler d'autant de détails de sa jeunesse / je suis jaloux !) avec beaucoup, beaucoup d'humour. Un gros succès en librairie amplement mérité, avec un dessin (style de presse) accessible à tout le monde. Une belle œuvre de démocratisation de la BD :-P

Posté le 12/09/2015 à 17h31

note de la critique de bmentzer

Si la description de la Libye de Kadhafi contient quelques drôleries, celle de la Syrie d'Hafez el-Assad culmine dans la plus complète angoisse. Le père mène sa barque d'un pays arabe l'autre au mépris contradictoire de ses convictions intellectuelles. Un Riad Sattouf grave.

Posté le 26/06/2015 à 22h24

note de la critique de L'historien

Dans ce premier tome, on suit le parcours de la famille atypique de Riad Sattouf à travers 3 patys : la France, la Lybie et la Syrie, avec humour, réalisme, parfois cruauté, mais sans misérabilisme.

Un premier volet très riche et beaucoup d'attentes pour les suivants.

Posté le 09/08/2014 à 21h16