ZOO

Magnum Photos - T4 : Mohamed Ali, Kinshasa 1974 (Juin 2020)

couverture de l'album Mohamed Ali, Kinshasa 1974

Série : Magnum PhotosTome : 4/4Éditeur : Dupuis

Scénario : Abbas, Jean-David Morvan, Rafael OrtizColoriste : Ooshima Hiroyuki

Collection : Aire Libre

Genres : Aventure, Documentaire BD, Roman Graphique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 35.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Kinshasa, Zaïre, 1974. L’immense boxeur Mohamed Ali veut récupérer son titre de champion du monde. Dans un combat devenu mythique, il monte sur le ring pour défier le bourreau tenant du titre, Georges Foreman. Le photographe Abbas immortalise « le combat du siècle ». Une BD exaltante retrace cette histoire. Un sacré coup droit scénaristique et graphique.

C’est LE combat de boxe du XXe siècle. Après avoir écumé, d’abord avec succès puis quelques défaites, les rings du monde entier, Mohamed Ali, Cassius Clay de son premier nom, répond une nouvelle fois à l’appel des gants et du gong pour une rencontre au sommet. Elle se déroule en 1974, à Kinshasa au Zaïre. L’enjeu pour Ali est énorme : récupérer son titre de champion du monde en défiant Georges Forman, tenant du titre et bourreau des cordes...

Photographie d'Abbas

Photographie d'Abbas

Au milieu, un photographe, Abbas. Après avoir conservé les clichés pendant trente-six ans, il les expose au grand jour. Cette BD, quatrième tome de la collaboration entre l’agence de photo Magnum et la prestigieuse collection de BD Aire Libre aux éditions Dupuis (après Capa, Cartier-Bresson et McCurry), retrace cet événement qui franchit les frontières du sport. Le scénario soutient à merveille une période rythmée par la présidence de Mobutu et la complexité de la personnalité d’un boxeur hors du commun.

Les photos magiques d’Abbas et le dessin de Rafaël Ortiz se complètent justement. Il y a de la force, beaucoup, de la violence, pas mal, de l’humanité, énormément et tout ce qui fait la réussite d’un bon dessin : du mouvement, du réalisme teinté de création, de la puissance comme dans les coups des deux héros.

L’échange entre Dupuis et Magnum porte à nouveau ses fruits. En s’intéressant à des événements aussi majeurs que les photojournalistes qui les ont couverts, cette collection vend du rêve. On en redemande.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants