ZOO

Thorgal - T40 : Tupilaks (Novembre 2022)

couverture de l'album Tupilaks

Série : ThorgalTome : 40/40Éditeur : Le Lombard

Scénario : Yann, Fred Vignaux

Genres : Aventure, Fantastique

Public : Tout public

Prix : 12.95€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.5

Une aventure teintée de SF riche en actions, mais aux dialogues également assez denses. Fred Vignaux tire bien son épingle du jeu avec un graphisme vivant, dans l’esprit du Maître. Et Yann sait faire du Thorgal, assurément !

Thorgal a repris du poil de la bête, depuis que Yann etFred Vignaux sont aux commandes. Cela fait du bien de se retrouver dans les contrées nordiques, après les errements au Moyen-Orient. Et le choix de Vignaux au dessin s’avère judicieux, tant celui-ci s’est fondu dans le style de Grzegorz Rosinski. Il nous offre des planches esthétiques et pleines de vie

Tupilaks est le 2è volet d’un diptyque (après Neokora) louchant fortement vers la science-fiction. Ce n’est pas une hérésie car d’emblée Jean Van Hamme avait apporté une telle touche dans les deux premiers volumes de la saga. Il n’est d’ailleurs pas inutile de les relire pour bien apprécier les tomes 39 et 40.


Thorgal T.40 Tupilaks

Thorgal T.40 Tupilaks
© Le Lombard, 2022

Les survivants du vaisseau atlante qui s’est craché 4 décennies plus tôt donnent du fil à retordre à Thorgal et ses compagnons. D’autant plus que les Atlantes sont dirigés par une intelligence artificielle qui par ses choix « logiques » s’apparente plutôt à un monstre de cruauté. Yann fait bien sûr référence à ce qui pend peut-être au nez de notre société actuelle.

On peut être surpris des explications de Slive (belle Atlante borgne qui apparaît entre autres dans les tomes 1 et 2) quand elle parle de computers à Thorgal. Et face au peuple anthropophage des Skraëlings, le pacifique Thorgal, qui dans un premier temps les plaignait (« après tout, ces malheureux sont simplement affamés »), les traite la page suivante de « brutes affamées », ce qui peut faire sourire. Toutefois, si les remarques de notre viking préféré sont parfois un peu gnangnans, reconnaissons que cela fait aussi partie du personnage, héros positif. Et surtout, les péripéties qui s’enchaînent laissent aussi la place à l’émotion, c’est à saluer.

On peut quand même penser que le meilleur Thorgal de Yann à ce jour reste le tome 37 L’ermite de Skellingar. Cependant, ne boudons pas notre plaisir et savourons cet album jusqu’à la fin, qui est bien dans l’esprit de la série.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants