ZOO

Raymonde Bidochon

Nom : Bidochon (Nom de jeune fille : Galopin)

Prénom : Raymonde Jeanne Martine

Yeux : Verts

Cheveux : Bruns

Signes distinctifs :
Porte toujours un tablier à la maison, même pour tricoter devant la télévision.

Ses fâcheuses habitudes :

Se laisse facilement marcher sur les pieds.
S'endort devant la télé si elle ne récite pas la liste des courses à voix haute.

Le quotidien d’une rêveuse

La rencontre d’une vie

Raymonde ne s’est pas toujours appelée Bidochon. Née Galopin, elle fut une sage petite fille faisant la lecture au chevet de sa maman malade. Elle lut tant et si bien qu’elle finit par s'identifier aux héroïnes de ses livres, s’imaginant souvent en « Princesse Raymonde », personnage auquel elle repense encore aujourd’hui...

À 25 ans, Raymonde est devenue une rayonnante jeune femme que ses amies du stage dactylo coiffent, comme le veut la coutume pour les célibataires, du chapeau des Catherinettes. Rayonnante Raymonde, mais également très innocente... si bien qu’une de ses amies, Gisèle, décide de la secouer pour qu’elle arrête de croire que le prince charmant apparaîtra un matin en la réveillant d’un doux baiser !

Elle lui conseille donc de s’inscrire dans une agence matrimoniale. Il se trouve qu’au même moment, un prince charmant de 25 ans également, Robert Bidochon, s’inscrit à la même agence... pour trouver la princesse charmante qui fera son ménage et passera ses pantoufles au micro-ondes ! Comme dans toute histoire de prince et de princesse, ils vécurent heureux et eurent… aucun enfant ! Malgré la croupe charolaise qui fait la fierté de la famille Galopin, Raymonde ne tombe pas enceinte. En réalité, le problème vient de Robert, bien que ce dernier soit persuadé du contraire ! Pour compenser, le couple finit par adopter un chien, Kador...

Raymonde et ses rêves…

Derrière sa table à repasser ou appuyée sur son balai, Raymonde sort de son quotidien monotone en rêvassant. Elle avoue aimer les sorties, les bals, les fêtes foraines, les opérettes, les restaurants, les films d’amour... Malheureusement la vie avec Robert n’est pas aussi palpitante. Raymonde pourrait bien essayer de sortir seule, mais elle risquerait de chambouler la routine conjugale enfin établie après de longues années de mise en place !

C’est que Robert reste systématiquement abasourdi lorsque que Raymonde tente d’imposer quelques nouveautés : une nuisette, une promenade au clair de lune... tant d'extravagances qui le plongent dans une terreur indicible ! Alors Raymonde se console en appelant des vendeurs à domicile pour recevoir de la visite... et replonge dans ses rêveries. Car si Robert n’a pas le physique d’un Apollon, elle se console avec son imaginaire rempli d’amants aux torses puissants.

À la faveur d’une visite chez les cousins agriculteurs de Robert, Raymonde rencontrera même le beau et juvénile cousin David, qui lui avoue espérer épouser quelqu’un comme elle quand il sera grand...

Derrière les apparences…

Naïve, Raymonde se laisse facilement manipuler par les publicités ou les vendeurs à domicile. Un appareil pour avoir un corps de bimbo de magazine en deux semaines, une poudre pour transformer Robert en monstre sexuel, elle achète ! Mais cette candeur déconcertante est le plus souvent le produit de ses espoirs romantiques, registre dans lequel elle perd toute raison... Car quand la situation l’exige, Raymonde fait montre de plus d’esprit pratique que Robert ! Alors que Robert se fait prendre au jeu de l’émission Salut les cons, répondant et faisant tout ce que les présentateurs demandent, elle lui signale qu’ils ne risquent pas d‘entendre leurs réponses... C’est encore elle qui le tire des griffes de sa mère lorsque celle-ci tente de le faire retomber en enfance !

Derrière ses rêveries et ses airs de femme de ménage, Raymonde est bien plus maligne que Robert ne voudrait le croire, elle fait même parfois preuve de vrais éclairs de génie ! Au salon des promoteurs immobiliers, elle pose des questions extrêmement pointues aux vendeurs. Seulement, ni eux ni Robert ne la laissent parler et lui demandent de laisser faire les professionnels. Docile, elle s’assied et laisse Robert faire semblant de s’y connaître face au vendeur, en attendant la fin de la visite...


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants