ZOO

Himizu est aussi un film

Minoru Furuya ne fait pas dans la dentelle. Sa série Himizu en est une preuve flagrante. À l’occasion de la sortie très attendue du manga chez Akata, retour sur son adaptation cinématographique phénoménale qui est malheureusement passée inaperçue.

Le manga choc sur le désenchantement d’une génération d’adolescents face à un avenir changeant n’est paru que cette année en France. Pourtant, il est déjà un classique au Japon depuis sa sortie en 2001. Son auteur, Minoru Furuya, est même reconnu comme le précurseur de toute une génération de mangakas faisant du vide existentiel leur marque de fabrique. Cela tombe donc sous le sens qu’une adaptation cinématographique en ait été faite en 2011, au moment où le Pays du Soleil-Levant était le plus désemparé après le tremblement de terre et le raz-de-marée qui l’ont secoué.

Le film tiré de Himizu reprend les personnages de Furuya mais recontextualise l’intrigue au lendemain de l’accident nucléaire à Fukushima, ajoutant encore à l’intensité des émotions ressenties par les personnages désabusés. Le titre, qui signifie « taupe » en japonais, exprime le désir inaccessible d’une vie normale pour ces êtres plongés dans la tourmente. Bien qu’il n’ait pas fait de bruit à sa sortie en salles en France, le film a été sélectionné à la Mostra de Venise où le duo d’acteurs principaux a remporté le Prix Marcello-Mastroianni du meilleur jeune interprète. Il condense en deux heures les quatre volumes du manga en cours de parution chez Akata. Pour vous en faire une idée à l’occasion de la sortie du deuxième volume, voici la bande-annonce en VO avec sous-titres anglais. Attention aux âmes sensibles à l’horreur (et aux spoilers…) !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants