ZOO

Exposition Arroyo & Maël

Arroyo et Maël, Pigalle et l’Amérique, le lavis et l’aquarelle, deux styles de dessin réaliste différents l’un de l’autre, c’est le joli combiné que propose la galerie Daniel Maghen pour sa nouvelle exposition.

La galerie Daniel Maghen a mis simultanément aux murs le temps d’une exposition-vente un vaste choix d’originaux de deux auteurs aux univers graphiques assez différents, Jean-Michel Arroyo et Maël.

Planche de Jean-Michel Arroyo, Pigalle 1950

Planche de Jean-Michel Arroyo, Pigalle 1950
© François Samson

Dans Pigalle 1950, c’est un Paris d’autrefois peut-être légèrement fantasmé que Pierre Christin nous offre, restitué par le dessin de Jean-Michel Arroyo avec de grandes cases aux décors soignés voire saisissants. Le rendu graphique est velouté grâce à un lavis du plus bel effet. Nous sommes immergés dans l’ambiance, le temps de l’expo comme le temps de la lecture de l’album. Un dessin un peu à l’ancienne, dont certains personnages peuvent rappeler ceux de Victor Hubinon. Ce qui ne serait pas vraiment un hasard, puisqu’Arroyo est également le dessinateur de Buck Danny Classics. Le visiteur peut découvrir une soixantaine de planches de Pigalle 1950, mais qu’il n’hésite pas à compulser les grandes fardes de la galerie. Il pourra notamment y voir de splendides planches de Buck Danny Classics.

Maël offre un tout autre univers, issu de sa série Notre Amérique, sur scénario de Kriss. Rien moins qu’une centaine de planches sont exposées, mais il faut dire que la série compte quatre albums. L’action est le plus souvent située au Mexique ou aux Etats-Unis et le dessin sensible, voire nerveux, de Maël à la plume cadre bien avec les ambiances. Que l’on soit dans un paysage sec et pierreux du Mexique ou dans les eaux d’un port, quand un chaluter lève l’ancre. La mise en couleur est faite directement sur la planche, à l’aquarelle, réhaussant ainsi le fin encrage. On peut passer du temps à contempler une planche, foisonnante de détails. Pour Maël aussi, il faut penser à consulter les fardes, car tout n’a pas pu être mis aux murs de la galerie. On y trouvera aussi des planches de l’album Notre Mère la Guerre.

Planche de Maël, Notre mère la guerre

Planche de Maël, Notre mère la guerre
© François Samson

L’exposition dure jusqu’au 14 mai. A voir.

Adresse : 36 rue du Louvre à Paris

Métro : Louvre-Rivoli ou Les Halles ou Châtelet

https://www.danielmaghen.com/fr/exposition-jean-michel-arroyo-et-mael_e209.htm

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants