ZOO

Sti, gai luron à l'imagination débordante !

Sti, auteur à l’imagination débordante, est le papa d’une joyeuse basse-cour ! Juste avant que le festival de BD’Répian ne commence, il nous fait le plaisir de nous présenter tout ce joli monde !

Le tir à l'arc selon Sti !

Le tir à l'arc selon Sti !

Un succès inattendu

Comment êtes vous venu a la BD ?

C’était un rêve de gosse. Dès que j’ai su écrire et lire, je me suis mis à faire des petites BD et depuis je n’ai pas vraiment arrêté. J’ai eu le déclic en lisant un album des Schtroumpfs quand j’avais six ans. J’ai commencé par ouvrir un blog pour me forcer à avoir un certain rythme de publication et pour avoir un peu de retour.

Pendant six mois j’ai posté des petites pages de BD tous les deux, trois jours puis j’ai contacté des éditeurs, notamment les éditions Paquet. Au bout de six mois, j’ai reçu mon premier contrat. C’est ainsi que j’ai commencé ma carrière pro tout en continuant à travailler dans l’informatique.

Comment avez-vous allié votre métier d’informaticien et d’auteur de BD ?

Au début, j’étais juste content d’avoir sorti mon premier album. Au fur et à mesure, ça a pris de l’ampleur. J’ai commencé à être publié dans les magazines de BD, notamment le Journal de Mickey puis sont venues d’autres commandes d’albums. Je suis d’abord passé à 80% de mon travail avec une journée par semaine réservée à la BD, puis à mi-temps mais j’avais toujours trop de boulot. J’ai donc pris une année sabbatique pour voir ce que ça donnait et comme ça a bien fonctionné j’ai pu arrêter l’informatique pour ne faire plus que de la BD.

Chez les Rabbit, la vie de famille est plutôt agitée !

Chez les Rabbit, la vie de famille est plutôt agitée !

D’où vient le surnom Sti ?

Ça vient de mon glorieux passé d’informaticien ! Le S et le T de Sti viennent de l’Atari ST qui était un des tout premiers ordinateurs au début des années 90, sur lequel j’ai fais mes premiers dessins informatiques. A l’époque c’était à la souris et point par point pace qu’il n’y avait pas de logiciel de dessin comme maintenant. Et donc mon pseudo à l’époque était ST Iron comme Iron Man car j’étais aussi fan de comics et qu’il y avait un rapport entre Iron Man et mon prénom Ronan. Donc ST Iron qui au fur et à mesure du temps est devenu Sti.

Comment est né le projet des Rabbit ?

Quand j’ai commencé mon blog, je me suis dis que j’allais raconter ma vie de famille mais de manière romancée pour que ça soit drôle. A l’époque ma fille avait deux ans et je lui lisais des histoires, mais j’en avais un peu marre des Tchoupi et je m’étais dit que j’allais faire un livre jeunesse pour elle. J’avais inventé une famille de lapins, commencé à les dessiner mais le projet est un peu tombé à l’eau. Tout naturellement quand j’ai ouvert mon blog j’ai repris cette famille de lapins pour les identifier à ma famille.

Le Tome 3 de Michel chien fidèle est sorti au mois de janvier. Pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mic et la naissance de ce projet ?


Michel, le compagnon dont on rêve tous !

Michel, le compagnon dont on rêve tous !

Michel chien fidèle faisait partie des projets que j’avais commencés sur mon blog. Ayant signé mon premier contrat, c’est une série que j’ai mis de côté à cause de tout le boulot que ça engendrait. C’est mon éditeur, Pierre Paquet, qui m’a présenté Mic. Il aimait bien Michel chien fidèle et avait redessiné les quinze strips que j’avais faits. Il m’a alors proposé de m’occuper du scénario et lui du dessin. Il avait complètement transformé Michel et j’ai adoré sa façon de le réinterpréter. Le mien était plutôt très grand et très fin alors que lui en a fait un gros gros chien ! Je trouvais très sympa de garder l’univers mais de changer la tête des personnages et donc je lui ai dis banco !

Jamais à court d'idées !

Pour l’album La fin du monde, vous changez de casquette et devenez dessinateur !

J’avais envie de voir ce que ça faisait de bosser avec un autre scénariste. J’ai donc contacté l’auteur Lapuss' qui me faisait bien marrer dans ses BD, en lui demandant s’il était d’accord pour faire une collaboration où je ne ferais que le dessin. Je trouve ça super d’être de l’autre côté, de recevoir ses storyboards, de le suivre et de me dire que je vais m’éclater en le dessinant.

Dieu n'est pas si parfait...

Dieu n'est qu'un homme comme les autres...

La Ferme est un album que vous réalisez entièrement seul. Qu’est-ce qui vous a amené vers ce projet et comment vous organisez-vous ?

J’adore dessiner des animaux ! En plus j’habite à la campagne alors je vois souvent passer des poules, des chevaux et des vaches, c’est un univers qui m’a toujours fait marrer. Quand je me suis mis à travailler avec Cromheecke sur L’Ile carrément perdue je lui avais proposé deux projets. Celui qu’il choisirait, il le dessinerait et l’autre je le ferai en solo. C’est donc lui qui a choisi L’Ile carrément perdue. J’avais aussi envie de me sortir des Rabbit pour ne pas me lasser.

Parlez-nous de votre dernière série, Ze Jacky Touch !
Jacky se voit déjà au volant d'un super bolide !

Jacky se voit déjà au volant
d'un super bolide !

C’est une série qui n’a rien à voir avec ce que je fais ailleurs : elle est un peu plus pour les adultes. J’ai toujours été fan de mécanique. Pierre Paquet, qui a une collection automobile qui marche très fort, Calandre, voulait faire une série de gags sur l’automobile. Il m’a donc montré les dessins du dessinateur Pau et m’a proposé le projet.

J’ai tout de suite accroché car il a un style vraiment à part, des voitures super bien dessinées et des personnages très cartoon à côté. Ce qui est cool c’est que maintenant je suis invité sur plein de salons automobiles ! Comme je suis plus moto qu'auto, j’apprends plein de trucs, je peux récolter des anecdotes sur certains modèles pour pouvoir après les placer dans la BD.

Vous participez au festival BD’Répian. Quel est votre programme ?

Alors déjà ça va être le voyage parce que j’habite assez loin. Je vais donc traverser toute la France pour aller voir mon copain Mic. Depuis la première édition, je n’arrête pas de lui dire que je vais venir à son festival mais ça se goupillait toujours mal. Mais ce coup-ci, c’est la bonne ! Mon programme est de bien m’amuser, bien dédicacer pour les enfants, discuter avec eux, les parents et aussi avec mes copains auteurs. Ce qui est sympa dans ce festival c’est que la plupart des auteurs se connaissent déjà donc c’est comme une bande de copains qui se retrouve.

Quels sont vos projets ?
Spirou et Fantasio se sont égarés sur l'île carrément perdue !

Spirou et Fantasio se sont égarés
sur l'île carrément perdue !

En gros, je vais faire les suites d’à peu près tous mes albums : le tome 4 de Michel chien fidèle et le tome 2 de Ze Jacky Touch sortiront en août. Le tome 2 de La Ferme, lui, sortira en octobre.

Le tome 1 de L’Ile carrément perdue sort le 18 juin, mais il sera présenté en avant première au festival BD'Répian !

J’ai aussi un gros projet qui se prépare et qui va me faire passer un été studieux à bosser sur mon scénario ! Les éditions Paquet ont signé pour des one-shots de la série Bob et Bobette qui est très connue en Belgique et dans le nord de la France, c’est un peu l’Astérix belge. J’aimerais bien faire une one-shot dans cette série là et donc je vais m’atteler à proposer un scénario. Mais je ne sais pas du tout s’il va être accepté par les éditions Paquet et par les ayant-droits. Mais en tout cas je vais essayer ! Ca sera la première fois que j’écris un scénario d’une seule histoire de 44 pages. Ca sera quand même plutôt orienté vers mon univers que celui du Bob et Bobette original.

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants