ZOO

La nouvelle mini série d'animation PANDEMICA sort aujourd'hui

Auteur(s) :
Maé Kurkjian

Moins de 1% de la population est vaccinée en Afrique contre 37% aux Etats-Unis. Devant ce constat alarmant, l’ONG ONE décide de dénoncer les inégalités d'accès aux vaccins contre la Covid-19 à travers la mini-série d’animation, Pandemica, qui sort aujourd’hui sur ONE. Entretien avec Maé Kurkjian, directrice plaidoyer de One France.


Pouvez-vous présenter ONE?

Maé Kurkjian: Créée en 2004, One est une ONG internationale dont le coeur de métier est la sensibilisation à toutes les thématiques liées à la lutte contre l’extrême pauvreté. La question de l’accès à la santé dans les pays en développement est l’une de nos préoccupations premières.

Maé Kurkjian parle de la série d'animation PANDEMICA afin de lutter contre les inégalités liées au vaccin

Maé Kurkjian présente la série d'animation PANDEMICA
© Image courtesy of The ONE Campaign


D’où est venue l’idée de créer cette série Pandemica?

M.K: Quand la pandémie a éclaté en 2020, « Notre première réaction a été de suivre le développement des solutions que sont les vaccins. » déclare Maée Kurjian. La réjouissance a été vite remplacée par un sentiment d’injustice. Les pays riches (Union-Européenne, Australie, Japon, Canada, Royaume-Uni, Etats-Unis) ont monopolisé et pré-commandé une grande partie des vaccins disponibles. Et surtout, ils ont commandé 1 milliard de doses en trop! Suite à cela, nous voulions sensibiliser à la fois les citoyens ainsi que les politiques grâce à une série animée.


Pourquoi avoir choisi le dessin animé pour faire connaître les inégalités que vous défendez?

M.K: Le dessin animé permet d’aller au-delà des mots qui se trouvent dans les articles. Nous voulons montrer à quoi ça ressemble d’être dans un pays pauvre. Et surtout, montrer l’aberration de commander autant de doses… Les dessins sont assez colorés et la série, malgré son sujet sérieux, contient beaucoup d’humour.
La série est à destination des petits et grands. Nous pensons qu’il est important de toucher la jeunesse car il s’agit de leur futur à eux.



Le casting des acteurs prêtant leurs voix aux personnages de la série sont assez renommés. Sont-ils tous engagés pour la cause défendue par Pandemica ?


M.K: Oui on a contacté des personnalités assez célèbres avec lesquelles on a déjà travaillé. Pénélope Cruz a déjà fait des actions avec nous dont la campagne de vaccination l’année dernière. Bono, de U2, est le co-fondateur de One. Il y a également Virginie Effira, Déborah François, Samuel Arnold… C’est une cause qui leur tient à coeur.



Retrouvez les 7 mini films courts mis en ligne le 25 mars sur Youtube.

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants