ZOO

Tony Valente : un Français au pays des mangas

Auteur(s) :
Tony Valente

La Japan Expo 2022 en a fait la démonstration : désormais, il n’y a pas un éditeur de manga de taille raisonnable qui n’ait son manfra ou son manga européen.

Être mangaka français en France est une chose, mais l’être au Japon en est une autre. Gros plan sur un de ces trop rares succès avec Tony Valente, auteur de Radiant, chez Ankama.

C’EST L’HEURE DU DUEL !

Deux artistes sont actuellement publiés au Japon pour leurs mangas français. Shonen, auteur d’Outlaw Players, est édité depuis le printemps par la très célèbre Kodansha. Une sacrée performance. Mais c’est l’auteur de Radiant, Tony Valente qui a ouvert le bal en 2015 via l’éditeur japonais Asukashinsha, par ailleurs éditeur d’Euromanga.

FOCUS SUR RADIANT ET SON CRÉATEUR

« Je n’ai jamais voulu faire du manga à la française, mais du manga comme les Japonais » nous a-t-il confié pendant la Japan Expo 2022. Certes, l’artiste a commencé par faire de la BD franco-belge : « Je dessinais du manga depuis tout petit, mais les premiers contrats sont arrivés pendant une phase où j’en lisais moins, alors je me suis lancé. » Valente le reconnaît : revenir à son style initial a été d’autant plus facile qu’il ne rencontrait pas le succès. Son déclic ? L’exposition consacrée à One Piece au FIBD d’Angoulême en 2010. « Ça m’a bouleversé physiquement. Je doutais sur ma carrière et voir ces pages m’a réveillé : c’était ce que je voulais vraiment faire.»

Radiant, tome 1

Radiant, tome 1
©Tony Valente / Ankama

Tony Valente a d’abord terminé ses contrats. Auprès d’auteurs déjà publiés comme Reno Lemaire, Ludo Lullabi ou Jenny, il a pris ses repères. Et il tombe ses planches pour s’entraîner, en plus de ses albums. « Pour la première fois, j’avais l’impression de parler ma langue natale, la narration manga. » Et ça marche. Aujourd’hui, l’auteur réalise en un mois, le travail qu’il réalisait en une année auparavant.

ET LE JAPON ARRIVA...

« Ce n’est pas Ankama qui a sollicité le Japon. Comme pour la série animée où c’est la NHK qui s’est montrée intéressée. » Car oui, Radiant, c’est non seulement un manga, mais c’est aussi une série animée. « Dès que j’ai eu l’info, je me suis mis la pression. Je crois toujours que ça va se planter, tant c’est étrange comme situation. Mais je suis hyper content que le manga et l’animé continuent. » Pour l’auteur, tout cela reste encore très virtuel, très lointain. « Le jour où j’ai su que l’animé se faisait bel et bien, j’étais ici à la Japan Expo. Pendant 5 secondes, j’ai réalisé, j’ai eu le vertige. Puis j’ai déambulé pendant une demi-heure sans vraiment comprendre ce qui se passait.»

Et pendant l’interview, les fans français, eux, se pressaient pour un tirage au sort de dédicace au stand Ankama. Comme quoi le succès international et français ne donne pas vraiment pas la grosse tête à Tony Valente...

Article publié dans le mag ZOO MANGA N°5 Septembre-Octobre 2022

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants