ZOO

L'Association

Page 1 sur 11
Lapin Poche n°1
Sorti le : 18/11/2022

Lapin Poche n°1

Lapin Poche n°1

Lot de 5 Mon Lapin Quotidien n°23
Sorti le : 18/11/2022

Lot de 5 Mon Lapin Quotidien n°23

Après Lapin, puis Mon Lapin, Mon Lapin Quotidien constitue depuis 2017 une expérience éditoriale encore jamais tentée au sein de L'Association : un vrai journal qui ouvre grand ses pages à la création contemporaine, où la poésie côtoie l'essai, le dessin, le strip et le billet d'humeur au sein de pages labyrinthiques et foisonnantes. Parmi les collaborateur. ice. s réccurent. e. s du journal, l'on compte notamment : David B, Laetitia Bianchi, Jochen Gerner, Hervé Le Tellier, Charles Pennequin, Jackie Berroyer, Clémentine Mélois, Mrzyk et Moriceau ou encore Aurélie William Levaux. Avec Quentin Faucompré à la rédaction en chef et Rocco à la maquette.

Mon Lapin Quotidien n°23
Sorti le : 18/11/2022

Mon Lapin Quotidien n°23

Après Lapin, puis Mon Lapin, Mon Lapin Quotidien constitue depuis 2017 une expérience éditoriale encore jamais tentée au sein de L'Association : un vrai journal qui ouvre grand ses pages à la création contemporaine, où la poésie côtoie l'essai, le dessin, le strip et le billet d'humeur au sein de pages labyrinthiques et foisonnantes. Parmi les collaborateur. ice. s réccurent. e. s du journal, l'on compte notamment : David B, Laetitia Bianchi, Jochen Gerner, Hervé Le Tellier, Charles Pennequin, Jackie Berroyer, Clémentine Mélois, Mrzyk et Moriceau ou encore Aurélie William Levaux. Avec Quentin Faucompré à la rédaction en chef et Rocco à la maquette.

Ad Libitum bitum tum
Sorti le : 07/10/2022

Ad Libitum bitum tum

Chargé de résoudre un crime, un enquêteur de mauvaise foi dialogue avec un mystérieux écho. Une Patte de mouche oubapienne signée Thomas Gosselin.

Le Pont
Sorti le : 07/10/2022

Le Pont

Dans cette Patte de mouche aussi onirique qu'oubapienne, l'auteur de 99 exercices de style et d'Ex-Libris raconte l'histoire d'un rêve qui se transmet sur plusieurs générations.

Les Complotistes
Sorti le : 16/09/2022

Les Complotistes

Druides ésotériques, infra-terrestres et yogis corrompus... Jean-Luc et Philippe Coudray nous plongent dans le monde vertigineux et hautement sulfureux des théoriciens du complot.

Satie
Sorti le : 16/09/2022

Satie

Satie au piano, Satie au bistrot, Satie dans la rue, Satie fait des bulles... Jean-Yves Duhoo met en scène le célèbre compositeur d'Arcueil dans des saynètes aussi légères que loufoques !

Par Toutatis !
Sorti le : 17/06/2022

Par Toutatis !

Quand Lapinot se réveille en pleine forêt, il n'en croit ni ses yeux ni ses oreilles... un gros bonhomme, vêtu de braies bleues et blanches et affublé d'un casque l'apostrophe : "Astérix ! " . Lapinot, incrédule, laisse ce curieux personnage en plan et poursuit son chemin. Une malencontreuse rencontre avec une patrouille romaine puis les soins donnés par Panoramix - qui évidemment, lui fait boire de la potion magique - achèvent de le convaincre : il semble bien qu'il ait été téléporté chez les irréductibles Gaulois. Et bizarrement, même Toutatis est de la partie !

Happy Place
Sorti le : 13/05/2022

Happy Place

Dans Happy Place, Max Baitinger propose une série de récits autour de la recherche d'harmonie dans une vie quotidienne pleine d'absurdités. Qu'il s'agisse de prouver à son ordinateur que l'on n'est pas un robot, de payer à un prix exorbitant un abonnement à un club de gym ou de faire face à des clients mécontents, le monde déployé dans ce recueil est souvent trompeusement pastel. Le personnage de Happy Place semble être en caoutchouc. Longilignes, ses jambes souples se tordent et se transforment en arabesques, avant de se rigidifier quelques pages plus loin en de longs bâtons. Son corps malléable fait écho à la typographie des titres de chapitres ou à la silhouette filiforme d'une cigarette. Faisant preuve d'élasticité et d'adaptabilité, notre bonhomme artiste s'arque en une étrange danse : de la lassitude, il passe au soulagement, s'affale sur sa chaise, se laisse tourmenter par des machines de sport, obéit avec attention aux demandes de son ordinateur. Le dessin de Maxi Baitinguer se fait ainsi tantôt pictogramme, tantôt guimauve, teintant les récits de Happy Place d'un surréalisme joueur.

The Neighbors
Sorti le : 15/04/2022

The Neighbors

Grâce à un couple d'amis ayant décidé de retourner vivre en France, un homme seul trouve un appartement à New York, en plein coeur de Manhattan. Dès les premières semaines, de mystérieux bruits s'échappent du logement en-dessous. Intrigué, l'homme se met en tête de connaître l'identité de ses voisins, interroge le concierge et rassemble des indices aussi bien réels qu'imaginaires... Tel un puzzle minimaliste, The Neighbors évoque ces grandes villes où l'on vit entassé, sans se connaître et en se croisant rarement plus d'une fois. Parallèles, perpendiculaires, amoncellement de boîtes... la géométrie de l'architecture new-yorkaise est accentuée par la simplicité du trait. Mais aussi épurées soient-elles, ces boîtes contiennent leur lot d'histoires tandis que les bruits derrière les fines cloisons se lestent de mystère. Laurent Cilluffo et Jeff Gomez se sont rencontrés lorsqu'ils vivaient à New York. Il s'agit de leur premier livre à L'Association.

Fumier
Sorti le : 18/03/2022

Fumier

Un personnage qui ressemble furieusement à Etienne Lécroart s'entretient avec une journaliste. Une Patte de mouche oubapienne, étonnante et hilarante sur l'activité de dessinateur de bande dessinée.

Le pré aux moutons
Sorti le : 18/03/2022

Le pré aux moutons

Tofépi quitte le cabanon qu'il habite au fond du jardin de ses parents pour s'installer dans un bled à 30 kilomètres de chez eux. Il vit désormais seul et s'adonne complètement à la bande dessinée. Déroulant les anecdotes amères et cocasses, il évoque l'exiguïté et la froideur de son nouveau chez-lui, sa vie sociale limitée, ses expériences ratées de sourcier ou encore la routine qu'il s'impose afin de ne pas perdre pied. Mais heureusement, il y a les moments de grâce que le dessin lui procure. Ainsi, malgré la grisaille de ce quotidien solitaire, il se réjouit : c'est le panard, il peut vivoter de la bande dessinée. Après Le gars d'Hebdo (2020), dans lequel il évoque son retour chez ses parents et son boulot de reporter pour un journal local, et Desh (2018), où il décrit son voyage dans le sous-continent indien et ses espoirs d'un nouveau départ, Tofépi poursuit le récit bucolico-mélancolique de sa vie de dessinateur bien déterminé à vivre pour son art.

Pointillés dans la nuit
Sorti le : 04/03/2022

Pointillés dans la nuit

Par une nuit étoilée et bien arrosée, deux personnages qui pourraient bien être les auteurs, divaguent sur les projets pharaoniques et mégalomaniaques d'Elon Musk.

L’œuvre-piège
Sorti le : 18/02/2022

L’œuvre-piège

Malgré son insuccès, un écrivain s'acharne et se met en tête d'écrire un unique ouvrage, un chef-d'oeuvre puissant et magistral... Récit hypnotique et hors du temps, L'oeuvre-piège est le cinquième ouvrage de Marc-Antoine Mathieu dans la collection Patte de mouche.

La roue sans merci
Sorti le : 18/02/2022

La roue sans merci

La vision d'une grande roue transporte une vieille femme dans ses souvenirs de jeunesse. Après "Shanghai Chagrin" (L'Association, 2021), Léopold Prudon signe un court récit virtuose sur le temps qui passe et le fonctionnement singulier de la mémoire.

Tartlepy
Sorti le : 18/02/2022

Tartlepy

Une clef, une poule géante, un inventeur solitaire... Vanoli nous livre ici un savoureux récit expressionniste, aussi absurde qu'inquiétant. Un hommage à "Bartleby" d'Herman Melville.

Otoshiyori, trésors japonais
Sorti le : 04/02/2022

Otoshiyori, trésors japonais

"J'aime explorer les territoires inconnus, la vieillesse en est encore un, du moins pour quelques temps". Au cours de ses nombreux séjours au Japon, l'intérêt d'Isabelle Boinot pour les personnes âgées, les otoshiyori, ne cesse de grandir. Elle les côtoie, les observe, les dessine. C'est un univers fragile que l'autrice s'est employée à consigner, élaborant un vaste répertoire de pâtisseries, de lieux, d'emballages colorés, d'animaux de compagnie, de petits chariots et de poussettes indispensables à la vie quotidienne. Elle nous fait entrer dans les kissaten, ces cafés de quartier traditionnels qu'elle affectionne et rend avec délicatesse la séduisante désuétude de ces lieux, bien souvent aussi anciens que leur propriétaire. Sous les couleurs douces et pastel, la vie n'est pourtant pas toujours facile. Nombreux sont les otoshiyori à devoir, par nécessité financière, rester en activité 70 ans passés et leur précarité se fait d'autant plus discrète que la pression à ne pas peser sur le reste de la société est forte. Ce livre a en partie été réalisé lors d'une résidence croisée entre la Maison des auteurs à Angoulême et la Villa Médicis à Rome en 2020.

Le Gull Yettin
Sorti le : 21/01/2022

Le Gull Yettin

Il existe probablement mille façons de raconter un livre de Joe Kessler. Pour en apprécier la lecture, il faut accepter de s'abandonner aux couleurs flamboyantes ainsi qu'à la narration effrénée et énigmatique de ses récits. Etonnant mélange d'éléments prosaïques et mythiques, The Gull Yettin, récit entièrement muet, nous propulse dans un univers à la fois magique et familier. The Gull Yettin met en scène l'esprit d'une mouette, un petit enfant et une femme. On y trouve une explosion, un fleuve de lave, un grand oiseau dégingandé et inquiétant, au pelage moucheté et au chapeau de paille, du pipi sur une cuvette, un voyage en train, de la vengeance, une bande de gamins, une nature enchanteresse, des vagues, de la cruauté et de la tendresse. Utilisant tantôt le feutre, le crayon, l'ordinateur ou l'aquarelle, Joe Kessler mêle les techniques, dans un style expressionniste et débridé, pour évoquer ici la course d'un enfant, là le reflet d'un train dans les méandres d'une rivière, les étincelles d'une explosion ou l'éclat rassurant d'une fenêtre dans la nuit. Il signe avec The Gull Yettin une balade sensorielle et envoûtante au rythme enlevé.

Sous le trottoir
Sorti le : 14/01/2022

Sous le trottoir

Ultra secret
Sorti le : 14/01/2022

Ultra secret

Maxiplotte
Sorti le : 19/11/2021

Maxiplotte

Il est rare qu’un auteur de bandes dessinées ayant officiellement arrêté d’en faire vingt ans auparavant continue à avoir une influence considérable. Cela devient exceptionnel lorsqu’il s’agit d’une autrice. C’est pourtant bien le cas de la québécoise Julie Doucet, active entre 1987 et 1999, à une époque où les dessinatrices n’étaient pas légion, surtout à se situer sur un terrain briseur de tabous et féministe à la fois. Julie Doucet fait aujourd’hui figure de mythe. Les éditions Drawn & Quarterly à Montréal la rendront célèbre à partir de 1990 avec le comic-book Dirty Plotte, que Julie avait commencé seule en tant que fanzine. En France, c’est en majeure partie à L’Association que l’on doit la publication de son travail : elle est présente dès 1990 dans le tout premier collectif de la structure, Logique de Guerre Comix. Puis ce sera Ciboire de Criss ! en 1995, déjà un recueil de fragments, et quatre autres livres.

La conception éditoriale et graphique de Maxiplotte a été réalisée par Jean-Christophe Menu, premier éditeur de Julie Doucet en France et co-fondateur de L’Association, en étroite collaboration avec l’autrice québécoise. Véritable panorama de l’évolution de son travail, Maxiplotte rassemble des travaux réalisés au cours de ses douze années d’activité d’autrice de bande dessinée. S’y déploie une œuvre à la fois subversive, féministe et fantaisiste. Julie Doucet évoque crûment et avec humour la vie du corps – des règles au désir sexuel en passant par les crottes de nez – les stéréotypes de genre, ses expériences de jeune femme, sans oublier sa vie onirique qu’elle relate abondamment. En noir et blanc, les récits s’épanouissent au fil de cases aux décors minutieusement élaborés, peuplées de personnages aussi insolites qu’attachants.

Cette anthologie de 400 pages comporte, outre la totalité des histoires issues des recueils Ciboire de Criss ! (L’Association, 1996), Monkey and the Living Dead (L’Association, 1999), tous deux épuisés, et quelques récits extraits de Changements d’adresses (L’Association, 1998), des pages de carnet extraites de son journal intime au tournant des années 80 et 90 ainsi que des reproductions des couvertures du légendaire Dirty Plotte, de divers fanzines et éditions internationales. Soit plus de 200 pages d’inédits dont près de 40 en couleurs. À cela, s’ajoutent une introduction de Jean-Christophe Menu, ainsi que la retranscription d’une passionnante interview de Julie Doucet avec le journaliste spécialiste de bande dessinée Christian Gasser. Incontestablement, Maxiplotte fait partie des ouvrages de référence de la bande dessinée alternative de ces trente dernières années. 

Richard et Dieu
Sorti le : 01/11/2021

Richard et Dieu

Après avoir aidé un conducteur à ne pas emboutir la voiture derrière lui, Richard accepte aimablement de l’aider à porter un carton. Tout se passe au mieux, jusqu’à ce que l’homme commence à prétendre être Dieu en personne… Le cinquième épisode que Lewis Trondheim consacre à Richard, le fidèle compagnon de Lapinot, pour une Patte de mouche exceptionnelle de 32 pages sans augmentation de prix.

Le sel et le ciel
Sorti le : 10/09/2021

Le sel et le ciel

"Il sera une fois une mer asséchée, dont le sel aura brûlé tous les regards. ".

Midi à quatorze heures
Sorti le : 20/08/2021

Midi à quatorze heures

Afin d'impressionner Camille, l'ex-bibliothécaire désormais reconvertie en éditrice d'Un peu d'amour, Lapinot se toque d'enrichir son vocabulaire de mots rares et désuets. Le ciel de leur amour serait sans nuages, si l'ironie caustique de Richard ne venait pas s'en mêler... il n'est décidément pas toujours aisé de conjuguer amour et amitié ! Présentations à la belle-famille, art conceptuel, histoire familiale, assassinat politique, Midi à quatorze heures tisse les histoires et les thèmes pour mieux nous plonger dans le quotidien - toujours aussi mouvementé - de notre héros à longues oreilles. Un sixième tome à gobichonner sans modération.

Dans ma bulle
Sorti le : 11/06/2021

Dans ma bulle

Tofépi manque le train qui devait lui permettre de se rendre à l'enterrement de sa grand-mère. Qu'il en soit ainsi, il décide – un poulet dans le sac à dos - de voyager par ses propres moyens. Sa grand-mère aurait approuvé !

Monsieur Tortue
Sorti le : 11/06/2021

Monsieur Tortue

Les tribulations d'une tortue narcoleptique et gourmande à travers les millénaires. Une fable sur l'inconséquence humaine.

Richard dans la salle d’attente
Sorti le : 11/06/2021

Richard dans la salle d’attente

La patience, Richard, c'est pas son fort. Alors, quand il se retrouve en salle d'attente chez le médecin, il passe le temps à sa manière...

Les fleurs de cimetière
Sorti le : 04/06/2021

Les fleurs de cimetière

A l'aube de ses 80 ans, le dessinateur Edmond Baudoin se lance dans la réalisation de ce livre qu'il porte en lui depuis longtemps. Le titre est sans équivoque : Fleurs de cimetière. Une longue et ambitieuse autobiographie qui se déroule au fil de pages composites, denses, où l'évocation des moments passés se mêle aux commentaires rétrospectifs, aux citations d'écrivains admirés ou aux portraits de l'artiste réalisés par des proches. Edmond raconte son père, sa mère, le temps de l'enfance, passée à dessiner aux côtés de Piero, son frère admiré. Remontant le fil des années, il évoque une existence vorace de liberté, qui n'obéit qu'à une seule boussole, le dessin, la peinture, l'écriture. L'auteur déplie ses contradictions, expose ses relations familiales et tente de disséquer, incertain, son rapport aux femmes. Vaste ouvrage à la narration audacieuse, Fleurs de cimetière semble suivre les courbes de la mémoire et ses mystères. Les époques, les personnages se côtoient au grès de pages-collages foisonnantes. Comme si Edmond souhaitait pouvoir tout réagencer une dernière fois. Car dès les premières pages, l'artiste prévient : j'écris sur quelqu'un qui va mourir inabouti.

Polypolaire
Sorti le : 14/05/2021

Polypolaire

Que ferions-nous si nous pouvions migrer à volonté d'un corps à un autre ? Un récit d'anticipation loufoque au rythme enlevé signé Olivier Texier.

Richard au cimetière
Sorti le : 14/05/2021

Richard au cimetière

Si Richard aime taquiner les gens, il est surtout extre?mement joueur. L'histoire d'une visite au cimetie?re qui de?rape.

La Grimace
Sorti le : 06/05/2021

La Grimace

La rue Thiers, celle qui fut jadis, au temps des usines, l'une des plus bruyantes de Longwy, est désormais silencieuse. Dans une maison, à l'abri d'une fenêtre, protégé par le temps qui s'est écoulé, Vanoli découvre les silhouettes fantomatiques de ses camarades d'enfance dont les visages grimaçant le plonge dans son passé. C'est à un voyage dans le temps doux-amer que nous convie Vincent Vanoli. Doux parce qu'il a la saveur de l'enfance, du temps suspendu qu'étire la contemplation des escargots dans le potager. Doux encore, comme le "lait-lait" que l'on boit avec les copains tandis que la maison familiale avec son grenier, ses passages secrets et ses escaliers offre un terrain de jeux et d'aventures hors-pair. Un monde archaïque qui pourtant va peu à peu se craqueler et révéler son impermanence... Les relations sociales se compliquent, le cocon familial laisse apparaître des dissensions, tandis que sévit, dans le bassin lorrain, la crise de la sidérurgie. Vanoli en est conscient, le temps qui passe sédimente et déforme les souvenirs, estompant certaines expériences pour mieux en révéler d'autres qui s'agrègent, formant une mythologie personnelle. Avec son dessin expressionniste et texturé aux mille nuances de gris, ses personnages sautillant, Vanoli nous immerge avec un humour grotesque dans son enfance lorraine. Un récit tournoyant aux allures de songe.

Richard et les enfants d'Abraham
Sorti le : 16/04/2021

Richard et les enfants d'Abraham

Dans la rue, une militante hèle Richard pour plaider la cause palestinienne. S'ensuit une discussion mouvementée au cours de laquelle Richard prend un malin plaisir à la faire tourner en bourrique...

Richard et les quasars
Sorti le : 16/04/2021

Richard et les quasars

Richard relit la bande dessinée d'un de ses amis. Une mission qu'il prend très au sérieux... trop peut-être ? Le portrait grinçant de Richard en troll jusqu'au-boutiste.

Littoral
Sorti le : 19/03/2021

Littoral

Littoral Un oiseau s'introduit par la fenêtre de la chambre d'une souris et lui tend une cassette VHS. Ni une ni deux, le mammifère aux rondes oreilles s'installe, un café à la main devant sa télévision - en réalité un ravissant théâtre miniature - pour visionner le film. Les images défilent, découvrant la vie de Joseph, jeune père à tête de renard qui travaille dans l'animation à New York et de Paul, son fils. Nous voilà embarqués pour un voyage dans le temps et l'espace, qui nous mènera des deli de Brooklyn aux briques rouges de Roubaix, de la vie à deux dans un étroit appartement new-yorkais au quotidien d'une famille recomposée dans une maison du nord de la France. Chronologique et elliptique, Littoral se déroule comme un film familial dont les images, capturées sur plusieurs années, s'altèrent parfois - cassette VHS oblige. Les épisodes présentés forment un collier de souvenirs sur lesquels Antony Huchette, avec son trait expressif, ses motifs et sa ronde de personnages à tête d'animaux, dépose une lasure douce et magique.

L'apocalypse joyeuse
Sorti le : 21/01/2021

L'apocalypse joyeuse

Lapinot, le bras plâtré est face à un nouveau dilemme : doit-il ou non porter plainte contre les parents qui l'ont injustement tabassé dans un jardin public, après l'avoir pris pour un pédophile ? Tiraillé entre son besoin de justice et son empathie pour les familles de ses assaillants, Lapinot part se mettre au vert avec Richard. Une retraite compliquée, puisqu'une météorite s'écrase sur le capot de la voiture, alors qu'ils font une pause sur le parking d'un supermarché... et les ennuis commencent ! Bastons, appât du gain, courses-poursuites en forêt, collapsologues barrés... Lapinot et Richard ne sont décidément pas au bout de leurs peines. Toujours en phase avec les obsessions de ses contemporains, Lewis Trondheim signe ici un nouvel album au goût musqué d'apocalypse, comme un mode d'emploi pour survivre en riant en milieu hostile, le cinquième de la série triomphante Les Nouvelles Aventures de Lapinot à L'Association.

Shanghai Chagrin
Sorti le : 14/01/2021

Shanghai Chagrin

Mon Lapin Quotidien N° 15, hiver 2020
Sorti le : 06/11/2020

Mon Lapin Quotidien N° 15, hiver 2020

Lapin est la revue de L'Association depuis 1992. Son labo, sa danseuse, son terrain de jeu. Au fil de ses diverses formules, une foule d'auteurs, aujourd'hui acclamés par la critique et réclamés par le public, a pu y faire (outre nombres d'entrechats, bonds spectaculaires, et autres sauts périlleux) des premiers pas de géants pour l'humanité. Avec Mon Lapin Quotidien, c'est un nouveau paradigme. Tout en restant, techniquement, une revue, Mon Lapin Quotidien ressemble à s'y méprendre à un journal... qui parait tous les trois mois. Et qui ne se contente plus de la bande dessinée. MLQ, sur ses 12 ou ses 16 pages grand format (41 x 58 cm), s'est ouvert tous azimuts et notamment à ce que la littérature compte de plus huppé en termes de plumes. Dans ce chaos apparent - mais parfaitement maitrisé par un Rocco aux manettes de la maquette - le lecteur, sidéré par ce déferlement jubilatoire de textes, de typos, de dessins et de bandes dessinées, aura toutes les peines du monde, dorénavant, à faire encore confiance à ses yeux... On en a plein les mains, on en prend plein la gueule, on ne saurait en sortir indemne. Quentin Faucompré et Killoffer en sont les rédacteurs en chef.

Cascade
Sorti le : 01/09/2020

Cascade

Quel est le point commun entre Galilée, Robert Bresson, Ettore Sottsass, saint François d’Assise et Robert Walser ? Rien a priori, si ce n’est de se retrouver convoqués ici. Réflexions métaphysiques, bribes de souvenirs, références au cinéma et à la littérature s'y trouvent mêlées.

Un peu d'amour - 1e édition
Sorti le : 20/08/2020

Un peu d'amour - 1e édition

Mon Lapin Quotidien N° 14
Sorti le : 20/08/2020

Mon Lapin Quotidien N° 14

Pour son numéro 14, MLQ décide de célébrer, à la lueur des étoiles et à grand fracas : LA NUIT ! Après un numéro 13 marqué par le fascisme, le nazisme et le macronisme, voici venu le temps de la nuit. Non pas celle des longs couteaux, ni de cristal (encore que...), mais la nuit tendre, la calme nuit, la sage nuit réparatrice et qui porte conseil, celle qui fait repartir de plus belle. Et aussi les autres nuits torrides et envoutantes qui, parait-il, sont au bas mot mille et une, dix-mille et une, cent-mille et une. Une infinité et une ! Mais si vous ne jurez que par le jour, alors, réjouissez-vous, car ce numéro nocturne de 16 pages sera en outre accompagné d'un supplément JOUR de quatre pages ! Avec, en bonus, pour le bonheur des pupilles et pour le même prix : une bichromie bleue nuit. Suite au numéro 13 et à la fusion cosmique Faucompré / Killoffer aux manettes du journal - et toujours avec Rocco aux manettes de la maquette, qu'on se rassure ! - de nouvelles recrues atterrissent sur la planète MLQ. Parmi elles Anna Haifisch, Charles Pennequin, Maïté Grandjouan, David Dufresne, Nathalie Quintane, Hector de la Vallée, Fantazio, Martes Bathori, Mrzyk & Moriceau, Baptiste Virot, etc

Pack en 5 volumes
Sorti le : 20/08/2020

Pack en 5 volumes

Pour son numéro 14, MLQ décide de célébrer, à la lueur des étoiles et à grand fracas : LA NUIT ! Après un numéro 13 marqué par le fascisme, le nazisme et le macronisme, voici venu le temps de la nuit. Non pas celle des longs couteaux, ni de cristal (encore que...), mais la nuit tendre, la calme nuit, la sage nuit réparatrice et qui porte conseil, celle qui fait repartir de plus belle. Et aussi les autres nuits torrides et envoutantes qui, parait-il, sont au bas mot mille et une, dix-mille et une, cent-mille et une. Une infinité et une ! Mais si vous ne jurez que par le jour, alors, réjouissez-vous, car ce numéro nocturne de 16 pages sera en outre accompagné d'un supplément JOUR de quatre pages ! Avec, en bonus, pour le bonheur des pupilles et pour le même prix : une bichromie bleue nuit. Suite au numéro 13 et à la fusion cosmique Faucompré / Killoffer aux manettes du journal - et toujours avec Rocco aux manettes de la maquette, qu'on se rassure ! - de nouvelles recrues atterrissent sur la planète MLQ. Parmi elles Anna Haifisch, Charles Pennequin, Maïté Grandjouan, David Dufresne, Nathalie Quintane, Hector de la Vallée, Fantazio, Martes Bathori, Mrzyk & Moriceau, Baptiste Virot, etc

Le gars d'Hebdo
Sorti le : 03/07/2020

Le gars d'Hebdo

Les petits boloss
Sorti le : 05/06/2020

Les petits boloss

Poochytown
Sorti le : 05/06/2020

Poochytown

Prosélytisme & Morts-Vivants - 1e édition
Sorti le : 17/01/2020

Prosélytisme & Morts-Vivants - 1e édition

Le danger avec les paris, c’est qu’on peut perdre. C’est ainsi que Lapinot et Richard se retrouvent en route pour Saint-Mouilly, 3 250 « âmes », pour y installer un temple dédié à l’athéisme, tout en développant le scénario d’une série. Ne pas être croyant, est-ce avoir la « foi en rien » ? La promesse d’un au-delà fait-elle du croyant un « mort en vie » ? Le prosélyte qui s’est laissé endoctriner n’a-t-il pas perdu une part de son humanité en abandonnant son libre arbitre ? La drogue au volant, est-ce bien raisonnable ? Rassurez-vous, dans ce troisième volume des Nouvelles aventures de Lapinot, il n’y pas que des questions existentielles. Ce road movie échevelé, contient aussi une forte dose de sangria, de bâtiments insalubres, de caca, de blagues de bite, d’applis, de bastons, d’odeurs douteuses, et d’une multitude de choses absurdes et drôles, ce fameux cocktail auquel Lewis Trondheim nous a habitué tout en nous surprenant à chaque fois.

Entretiens avec Lewis Trondheim
Sorti le : 10/01/2020

Entretiens avec Lewis Trondheim

Devenu l'un des auteurs emblématiques de la "nouvelle bande dessinée" , et avec plus de 160 livres à son actif, Lewis Trondheim s'est essayé à tous les genres. Il est aussi membre fondateur de l'Oubapo (Ouvroir de bande dessinée potentielle), cofondateur de l'Association, et dirige la collection "Shampooing" aux éditions Delcourt. Il a contribué à la création du SNAC BD (syndicat des auteurs de bande dessinée) et a inventé le "Fauve" devenu la mascotte du festival d'Angoulême, manifestation qui l'a couronné de son Grand Prix en 2006.

Cette carrière d'une richesse remarquable le place au carrefour de toutes les évolutions récentes de la bande dessinée. D'habitude peu enclin aux interviews et aux apparitions médiatiques, Lewis Trondheim s'est cette fois longuement entretenu avec Thierry Groensteen, théoricien et historien de la bande dessinée, et ami de longue date. Le texte qui en résulte éclaire non seulement un parcours artistique aux avant-postes de la création contemporaine, mais également une personnalité intègre, un esprit agile et inquiet, un tempérament joueur.

Ce recueil d'entretiens, illustré de nombreux documents rares ou inédits fait le bilan - provisoire - d'une carrière étonnamment féconde. Enrichi du témoignage d'une dizaine de proches de Lewis, cet ouvrage paraîtra à l'occasion de l'exposition rétrospective "Lewis Trondheim fait des histoires" présentée au musée de la Bande dessinée d'Angoulême de janvier à mai 2020.

Posada, Génie de la gravure
Sorti le : 11/09/2019

Posada, Génie de la gravure

José Guadalupe Posada (1852-1913). Une œuvre unique, culte, un trait immédiatement reconnaissable, qui continue d’influencer les dessinateurs du monde entier. Cet ouvrage est la première monographie consacrée à l’œuvre de ce génie de la gravure – « aussi grand que Goya », disait de lui Diego Rivera – étonnamment méconnu en France. Plus de quatre cent images reproduites dans une qualité qui rend enfin grâce à leur finesse d’exécution. Les gravures proviennent d’une des plus importantes collections de son œuvre, celle de l’historien de l’art mexicain Mercurio Lopez-Casillas, qui regroupe toutes les facettes de l’extraordinaire Posada, renferme de nombreuses gravures inédites et permet d’admirer les différentes techniques du graveur.

Les inoubliables calaveras de Posada, squelettes qui rient, dansent, boivent et chantent, traduisant une conception mexicaine du rapport aux morts, sont d’une force exceptionnelle et ont bouleversé la représentation de la mort dans l’art.

Dans cet ouvrage qui dresse un panorama complet de sa production, le lecteur pourra découvrir pas à pas ses diverses périodes. Les images de Posada nous font voyager dans le Mexico des années 1900, celui des injustices politiques, de la modernisation de la ville, des crimes et des tremblements de terre, et des petits livres vendus par les colporteurs.

La Révolution, Dieu, le diable, l’enfance, la mort, la vie légère et insouciante de la haute société, la misère : aucun sujet n’aura échappé à Posada, qui a dépeint la vie et la mort avec une compassion et un humour inégalés.

Lætitia Bianchi, franco-mexicaine, a écrit un ouvrage s’adressant à un lectorat français qui ne s’en tient pas aux clichés, mais prend en compte un point de vue mexicain et les très récentes avancées de la recherche sur Posada – recherches qui ont modifié bien des points de vue erronés, le graveur étant resté longtemps méconnu du fait de sa vie humble et très discrète.

Plusieurs chefs-d’œuvre (ainsi la célèbre « Catrina », calavera que l’on reconnaît ainsi au premier regard, squelette féminin coiffée d’un luxueux chapeau, devenue une figure emblématique du Mexique) sont commentés en détail, afin d’expliquer la genèse de ces gravures.

Enfin, de nombreux textes très drôles et impertinents dans les journaux qu’illustraient les gravures de Posada sont pour la première fois traduits dans cet ouvrage qui dresse donc un panorama complet de la vie et de l’œuvre de cet extraordinaire graveur mexicain.

Les maléfiques
Sorti le : 01/06/2019

Les maléfiques

Nom d’une coupe menstruelle ! Par la Sainte Chlamydia ! C’est quoi ce bordel ? Depuis quand une autrice de bande dessinée peut montrer des meufs poils des jambes à l’air et seins apparents qui parlent de sodomie, comparent leurs godes et se moquent du yoga ? Toujours dans l’air du temps, et intéressée par la chose, Nine Antico nous brosse le portrait en huis-clos d’une bande de gonzesses sérieusement décomplexées, et nous agite sous le nez la vraie nature des filles, qui pour de vrai pètent, se droguent, parlent librement de leur corps et en rigolent. Le trait d’habitude vintage de Nine Antico se modernise dans Maléfiques de couleurs trash à l’image de ses héroïnes, résolument anti-girly.

Les Herbes folles
Sorti le : 18/01/2019

Les Herbes folles

Parmi les bonnes résolutions que Lewis Trondheim a formulées devant sa bûche au Grand-Marnier le premier janvier 2018, il y avait celle-ci : faire un dessin par jour dans un petit carnet moleskine, mis en couleur à l'aquarelle par ses propres soins. Et c'est Lapinot qui est naturellement apparu sous sa plume. Homme de parole, il réalise depuis, chaque jour, une nouvelle case de ces nouvelles aventures de Lapinot, qui est rejoint par l'incontournable Richard dans une épopée échevelée dans laquelle il est question de dimensions parallèles, de nature qui reprend ses droits (et un peu plus encore), avec de l'amour et des bagarres, des phénomènes surnaturels et du vomi, de l'émotion et des coups de théâtre Ce recueil des 365 cases (on regrettera qu'il n'ait pas choisi une année bissextile) est publié au format des originaux.

Soirée d'un faune
Sorti le : 12/09/2018

Soirée d'un faune

Soirée d’un faune est un ballet dessiné contemporain en un acte sur la musique du Prélude à L'après-midi d'un faune de Claude Debussy, elle-même inspirée du poème de Stéphane Mallarmé L'Après-midi d'un faune. Debussy décrit ainsi son œuvre : « La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Stéphane Mallarmé. Elle ne prétend nullement à une synthèse de celui-ci. Ce sont plutôt des décors successifs à travers lesquels se meuvent les désirs et les rêves d'un faune dans la chaleur de cet après-midi. Puis, las de poursuivre la fuite peureuse des nymphes et des naïades, il se laisse aller au soleil enivrant, rempli de songes enfin réalisés, de possession totale dans l'universelle nature. »

Le ballet dessiné Soirée d’un faune se propose de dépeindre le moment qui suit cet après-midi, comme si le faune de Mallarmé avait continué sa journée en enjambant le cours des années et s’était retrouvé dans une soirée du XXIe siècle. L'œuvre symphonique de Debussy compte 110 mesures, le poème de Mallarmé est lui-même composé de 110 alexandrins et le ballet présenté ici est interprété par 110 danseurs et danseuses.