ZOO

Peau d’homme remporte trois prix en deux jours

La bande dessinée Peau d'homme, du scénariste Hubert et du dessinateur Zanzim, a reçu ce lundi 30 novembre deux récompenses : le prix Landerneau de la BD et le Grand Prix RTL de la BD. L'ACBD a annoncé ce mardi 1er décembre que l'album remporte le Grand Prix de la Critique 2021.

Ce sont trois récompenses posthumes qui sont décernées à Hubertpour Peau d'homme: le prix Landerneau de la BD, le Grand Prix RTL de la BD et le Grand Prix de la Critique 2021. Pour rappel, l’auteur a mis fin à ses jours en février, à l’âge de 49 ans, quelques mois avant la parution du livre. Comme il était expliqué dans le 78e numéro de Zoo le mag, sa disparition prématurée n’est pas encore perceptible en librairie.


Avec Peau d'homme, Zanzim et Hubert remportent le prix Landerneau de la BD et le Grand Prix RTL de la BD

Avec Peau d'homme, Zanzim et Hubert remportent
le prix Landerneau de la BD et le Grand Prix RTL de la BD



Au contraire même, puisque deux de ses livres, sont parus en 2020 : Peau d’homme en juin, et en cette fin d’année, le tome 4 des Ogres-Dieux. Une exposition au Festival de Blois BD Boum était également prévue...

Un album reconnu

« Je pense qu'Hubert aurait été très, très fier », assure Zanzim sur RTL ce lundi 30 novembre, se disant heureux d'avoir touché plus de 100.000 lecteurs et « pas un lectorat qui lit forcément que des bandes dessinées ».


Sans jamais être choquant, le récit se veut au contraire d’une grande bienveillance.

Sans jamais être choquant, le récit se veut au contraire d’une grande bienveillance.


La présidente du jury du Landerneau, la dessinatrice Catherine Meurisse, a de son côté salué dans une communiqué un « manifeste anti-homophobie » qui « célèbre l'amour, pratiqué en collant et pourpoint comme en jupon ».

L'ACBD encense Peau d'homme en exposant que « le scénariste Hubert et le dessinateur Zanzim échafaudent un conte malin et moderne, qui se joue des clichés et résonne habilement avec notre siècle. Très fluide, l'aventure se fait tantôt légère, tantôt profonde, et bénéficie d'un trait souple et élégant, à la grande lisibilité ». L'association a annoncé ce mardi 1er décembre que ce Grand Prix de la Critique 2021 sera remis en visioconférence à la fin du mois de janvier, pendant la première partie du Festival d'Angoulême.

« Un manifeste anti-homophobie »

Cet album est l’histoire de Bianca, une jeune demoiselle qui s’apprête à épouser Giovanni, un riche marchand dont elle ne connait rien. Cela la terrifie. Heureusement, un secret de famille bien gardé se transmettant de femmes en femmes va lui venir en aide : une peau d’homme qu’il suffit de revêtir pour transformer son apparence en garçon et pouvoir ainsi partir librement à la découverte du monde.

La critique complète est disponible sur Zoo.



Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants

Commentaires (1)

Je suis surpris du nombre de prix autour de cet album... que j'ai acheté cet été, lu cet été avec beaucoup de difficulté... le rythme est lent... c'est limite soporifique. Alors oui, un hommage à Hubert, qui est décédé cette année... mais 3 prix sur cet album, un peu "too much"

Posté le 02/12/2020 à 11h25