ZOO

Philippe Francq : « L’Etoile du matin, le prochain Largo Winch sans Jean Van Hamme »

Auteur(s) :
Philippe Francq

Philippe Francq est désormais seul maître à bord de Largo Winch. Après vingt-cinq ans de collaboration et vingt albums, Jean Van Hamme a décidé d’arrêter de scénariser cette série mythique. Philippe Francq revient en détails sur cette séparation et surtout sur la suite : le romancier Eric Giacometti signera avec lui L’Etoile du matin, prochain Largo Winch prévu pour début 2017.

Etonné que Van Hamme lâche Largo

Jean Van Hamme et Philippe Francq, c’est fini. Copains toujours ?

Cela n’a pas beaucoup d’importance. D’abord on n’a jamais été vraiment copains-copains. Cela a toujours été une relation de travail avec Jean : même si on s’entend bien on ne passait pas nos vacances ensemble [Rires], je rappelle qu’il y a une différence générationnelle entre nous. Il a l’âge de mon père, ceci expliquant cela. Donc je ne peux pas classer Jean parmi mes amis intimes même si nous avons eu une relation privilégiée qui a duré vingt-cinq ans ce qui n’est pas négligeable et laisse des traces.

Largo Winch

On peut s’arrêter du jour au lendemain au bout de vingt-cinq ans ?

Ce n’est pas moi qui m’arrête du jour au lendemain. Il faut reprendre les propos de Jean. J’ai été très surpris parce que je pensais qu’il continuerait ; d’autant qu’on avait parlé de l’avenir. La fin de 20 Secondes qui vient de sortir est très ouverte et demande une suite. Je reste étonné qu’il jette l’éponge.

Jean Van Hamme a arrêté XIII, Thorgal. Comment expliquer qu’il lâche Largo Winch ?

Je suis étonné, je le répète parce que Largo est un personnage qui a une histoire, un passé que l’on apprend à connaître. Il est l’un des personnages les plus intéressants de Jean Van Hamme. Il évolue dans le monde qui nous entoure et ce n’est pas de la politique fiction ou de la fiction économique. Cela permet de raconter une infinité d’histoires ce qui n’est pas le cas avec Thorgal ou XIII.


20 Secondes

Le décompte de 20 Secondes

Comment cela se passe dans une situation pareille ? L’éditeur a son mot à dire ?

L’éditeur est un peu pris en otage et n’a pas grand-chose à y voir. Il nous a toujours laissés libres. Il peut être inquiet, l’a été. Moi, je m’y étais préparé. Jean et moi avons une certaine différence d’âge. Donc il y aurait eu un moment où le problème du repreneur se serait posé. Mais on se dit qu’il faudra penser à la succession mais bon, on a le temps.

Quand j’ai reçu la lettre de Jean (il m’a écrit et ne m’a pas appelé pour me dire qu’il arrêtait) d’un coup cela a été concret et urgent. Je commençais 20 Secondes et traditionnellement quand j’attaque un album, j’ai le suivant. J’aime savoir où je vais, connaître le destin des personnages. On peut cacher des choses dans le dessin pour que le lecteur les découvre plus tard. Il faut avoir un train d’avance ou être au même niveau que le scénariste. Là, j’ai commencé à penser à la relève.

Surpris quand même ?

Oui, c’était soudain et définitif. C’est arrivé l’an dernier, juste avant le voyage de presse à Londres pour la sortie de Chassé-Croisé. Donc il fallait se taire, ne rien laisser transparaître. On n’en a pas parlé vraiment. Ensuite, l’éditeur m’a demandé de faire vite 20 Secondes en me disant « Alors le prochain ? Le 20 pour les 25 ans ? ». Je suis rentré chez moi le 6 décembre 2014, j’ai fait la couverture et j’ai attaqué les planches. Cela dit, ce n’est pas l’album que j’ai fait le plus vite.

Larhgo Winch à Londres

Largo Winch à Londres


Vous avez, vous, vos propres envies concernant Largo dont vous êtes désormais le maître d’oeuvre ?

Il faut renouer avec ce qui a fait Largo depuis le début et revenir à une histoire à base économique comme dans Le Prix de l’argent, La Loi du dollar, O.P.A. et Business Blues. Avec un diptyque en Chine où Largo paye une dette morale, un trafic d’armes et un frère hypothétique, enfin dans les deux derniers, un chassé-croisé permanent, des terroristes salafistes, une manipulation et un attentat, on n’est pas dans l’économique tel que je le souhaiterais comme aux débuts de la série.

À qui avez-vous pensé pour remplacer Van Hamme ?

Comme c’était inéluctable, il fallait trouver une solution qui corresponde à mes envies. J'ai passé des noms en revue, des scénaristes, des romanciers… Je sais qu’il y a pas mal d’écrivains branchés BD. Mais il y a une condition, la plus importante pour moi, être capable d’écrire une intrigue économique. Il faut quelqu’un jeune d’esprit, qui s’intéresse au monde tel qu’il est et tel qu’il va. Anticiper sur les futurs problèmes. Je réfléchis et je ne trouve pas.

Le prix de l'argent

Extrait du Prix de l'argent


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants

Commentaires (1)

Même si j'ai découvert toujours beaucoup de critique sur la série Largo Winch (mais n'est ce pas le coté très français de critiquer le succès ?!?)... j'aime la série Largo Winch, et j'espère de tout cœur à ce nouveau duo, de continuer à nous faire vibrer.

Posté le 22/12/2015 à 23h08