ZOO

André Devaivre, poète de la vie moderne

Auteur(s) :
André Devaivre

Date : 07/10/2016

Lieu : Paris

Cette semaine la Toile montante vous emmène au Japon découvrir l’univers riche d’André Devaivre. Portrait de cet auteur expatrié, qui partage sur son blog ses récits de vie empreints d’une sensibilité inégalable !

Les premiers pas vers la bande dessinée

Quand les parents d’André lui offrent son premier album de Tintin, ils n’imaginaient pas déclencher chez leur fils une passion dévorante pour la bande dessinée. Ils ne se doutaient pas non plus que le héros d’Hergé allait combler ses étagères et son enfance, accompagné des aventures de Yoko Tsuno, des Tuniques Bleues ou Broussaille. Le garçon commence alors les gribouillages, qui le mènent à ses quatorze ans vers ses premiers cours de dessin à l’académie de Boitsfort. « Il y avait sur le mur un plan qui indiquait l'emplacement de chaque atelier. Lorsque j'ai lu « cours de bande dessinée », j’ai eu comme un flash ! » se souvient-il.

Si André Devaivre était un animal, il serait une loutre ; s'il devait prendre un modèle, il choisirait Irma Vep.

Si André Devaivre était un animal, il serait une loutre ; s'il devait prendre un modèle, il choisirait Irma Vep.

Ce déclic le fait atterrir aux cours de Louis Joos. Auprès de cet amoureux de la BD et du jazz, l’adolescent découvre la revue A suivre et ses auteurs phares dont Hugo Pratt, Jacques Tardi et Cosey. Le jeune Belge profite aussi de l’esprit de camaraderie pour lancer expositions et fanzines tout en explorant de multiples facettes de la BD. Du manga de Katsuhiro Otomo et Jiro Taniguchi, à la nouvelle génération de la bande dessinée alternative portée par Joan Sfar, Lewis Trondheim ou David B., l’auteur se laisse porter par ces influences éclectiques, dans lequelles il forge son coup de crayon qui célèbre la beauté de la ville !

Le chant de la ville

En 2008, André s’envole pour le Japon, afin de rejoindre celle qui deviendra la femme de sa vie. Il prendra rapidement pour maîtresse le pays insulaire, séduit par ses mangakas et ses écrivains. Et surtout, il est charmé par ses montagnes, ses rivières et ses temples traditionnels... Toutefois, même si l’artiste se décrit comme « écologiste dans l’âme », le magnétisme de la ville finit souvent par rattraper ses créations : « La ville est comme un personnage qui peut avoir mal tourné à certaines périodes, plein de rides, de cicatrices, de mystères, de désespoir... »

Si André Devaivre était une oeuvre, il serait le film Chungking Express ; un souvenir, ses trajets dans le métro !

Si André Devaivre était une oeuvre, il serait le film Chungking Express ; un souvenir, ses trajets dans le métro !

Le néon d’une gare, le divan d’un appartement, la rumeur d’un café enfumé ou bien l’hostilité d’un immeuble : André regarde avec intensité chaque élément de la vie citadine. Ces contemplations remplissent ses Carnets de Tokyo, dont on retrouve des bouts sur son blog. Lancé lors son déménagement au pays du Soleil Levant, le site est un défilé de vues panoramiques influencées par les décors urbains de Monde d’Edena de Moebius ou de Ghost In Shell de Mamoru Oshii. Tantôt esquissés à l’encre de chine, tantôt au crayon, ces croquis servent de toile de fond à ses récits, dans lesquels le blogueur retrace les instants précieux de sa vie.

Une âme philosophique

André en a vu des choses, des ambiances confinées des bars grunge et rastas à l’atmosphère fourmillante des rues indiennes. « Lorsque j'avais vingt ans, j'ai connu des situations de vie plutôt précaires. » résume-t-il en ajoutant « J'ai envie de compiler toutes ces expériences vécues ou ressenties en bande dessinée et mettre en scène des personnages du passé qui continuent à vivre dans mes souvenirs... »

Extrait de Tarô Sakai

Extrait de Tarô Sakai

Cette démarche lui dicte l’écriture de Forêt des Soignes et d’Une bonne soirée. Dans ces tranches de vie, l’auteur fait ressurgir des réflexions intimes sur l’amitié et l’amour platonique. Des thèmes qu’il compte bien explorer grâce à de nombreux projets, dont la création d’un Tumblr consacré à la publication d’un vieux récit intitulé Tarô Sakai. Avec de nombreuses idées de blogs ainsi que de croquis, André est bien déterminé à entretenir cette philosophie et poésie qui lui sont propres !

Avant rendre visite André Devaivre dans son atelier, allez sur son blog !

Avant rendre visite à André Devaivre dans son atelier, allez sur son blog !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants