ZOO

Léa Mazé : une autrice

Auteur(s) :
Léa Mazé

Date : 07/11/2020

À tout juste 30 ans, Léa Mazé cumule six albums, un prix jeunesse de la critique et une nomination au prix Eisner. Juste après la sortie du dernier tome des Croques, cette boulimique de travail nous reçoit dans son atelier à Rennes.

« Je suis contente d’avoir terminé, cet album ne m’a pas laissé de répit. J’ai dû apprendre à dessiner des choses que je n’avais jamais faites, comme des scènes d’action. » Au fil de l’échange, l’autrice apparaît comme accro aux défis. Elle semble allergique à la routine et ce depuis ses débuts : « Quand les éditions de la Gouttière ont accepté mon premier album, Nora, elles m’avaient suggéré quelques modifications. Toutes les planches étaient terminées, mais j’ai préféré les refaire, ce qui les a fait halluciner. Mais je n’étais pas satisfaite du premier travail, réalisé dans l’urgence des études. »

Ce premier livre sorti, le second tarde à s’inventer. Léa ressent une envie d’aventure après un Nora très intime. Le polar des Croques se met en marche et La Gouttière est partante pour signer trois tomes. Un nouveau défi après un one shot. Mais la tâche n’était pas assez compliquée pour elle : « Les Croques tardaient un peu à se concrétiser, on était début 2016. J’ai été contactée par Ingrid Chabbert qui m’a proposé Elma, une vie d’Ours chez Dargaud. L’histoire me plaisait, alors comme je n’avais rien de sûr, j’ai accepté".

Céline et Colin vivent dans le cimetière que gèrent leurs parents.

Les Croques : Céline et Colin vivent dans le cimetière que gèrent leurs parents.

Le projet a été signé en quinze jours. Je me suis donc retrouvée avec deux albums à produire pour une sortie quasi-simultanée. Ce fut assez intense. » D’autant plus que l’artiste ne veut pas travailler de la même façon pour les deux projets. Son dessin est numérique pour Les Croques, mais en traditionnel à la gouache pour Elma : « Je n’étais pas très forte en couleurs. Alors pour tricher, j’ai dessiné sur des feuilles déjà teintées. Mais c’était quelque chose que je n’avais jamais fait.

»

Des envies plein la tête

L’artiste se dit contente d’en finir avec Les Croques. Pas pour l’univers, dont elle est très fière, mais parce que son dessin l’entraîne déjà vers d’autres horizons. En quatre années, elle l’a senti évoluer, mûrir. Et elle veut se lancer de nouveaux défis. Un prochain album viendra chez Urban Kids, toujours en jeunesse. Mais c’est vers le récit adulte que Léa Mazé lorgne désormais. Un nouveau pari qui laisse à penser que l’artiste est désormais installée solidement dans le paysage de la BD franco-belge.


Interview publié dans le Mag n°78 - Novembre - Décembre 2020


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants