ZOO

La Femme Papillon (Août 2020)

couverture de l'album La Femme Papillon

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Michel CoulonDessin : Grégory Mardon

Collection : Albums

Genres : Roman Graphique

Prix : 21.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Greg est sur un petit nuage : aux dires de son éditeur, son dernier album, une autofiction, est un best-seller. L’illusion sera de courte durée. En fait, c’est tout le contraire : de titre en titre, ses dernières créations sont en chute libre. Son éditeur, qui n’a aucun doute sur son talent, lui propose de participer au lancement d’une nouvelle collection de comics à l’américaine. Nul doute que Grégory Mardon s’est pleinement investi dans le récit imaginé par son ami Michel Coulon, dont c’est le premier scénario.

Greg, même s’il hésite à se lancer dans un tel projet, ne pourra pas faire autrement que de raconter ses affres de créateur et ses rapports avec la maison qui le publie depuis tant d’années déjà, les éditions Futuropolis. Pour se démarquer des super-héros américains, il va créer le personnage de Butterflywoman, une jeune femme noire qui, dans le contexte social de notre société en crise, va trouver matière à mettre hors d’état de nuire les racistes, les prédateurs sexuels et même les terroristes. Entre réalité et fiction la frontière s’amenuise et Greg, tel Pygmalion, finit par être totalement épris de sa créature en dopant son imaginaire pour lui faire vivre de nouvelles aventures.

C’est bien évidemment raconté avec beaucoup de drôlerie et même d’autodérision. De fait, à de rares exceptions près (Sarah Cole, La vraie vie, Prends soin de toi) l’humour a toujours fait partie intégrante des histoires de Grégory Mardon, de Corps à corps au tout récent Les bijoux de la Kardashian.

Son dessin, de plus en plus jeté, va à l’essentiel et ne s’embarrasse pas de fioritures inutiles. Il tient la distance tout au long de ces 164 planches alors que le récit aurait sans doute mérité d’être un peu plus resserré en évitant de s’égarer dans quelques digressions inutiles.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants