ZOO

Les Guerriers de Dieu - T1 : 1557, la chasse aux hérétiques (Mars 2017)

couverture de l'album 1557, la chasse aux hérétiques

Série : Les Guerriers de DieuTome : 1/4Éditeur : Glénat BD

Scénario : Philippe RichelleDessin : Pierre Wachs

Collection : Grafica

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

En 1557, les protestants français ont maille à partir avec l’Eglise catholique. Venu assister à un prêche clandestin afin de se faire une idée sur la doctrine réformiste, Arnaud de Boissac est arrêté par les miliciens fanatisés. Délaissant la période de l’Occupation, Philippe Richelle se penche sur les guerres de religion sous le trait efficace de Pierre Wachs, son fidèle complice. Personnages fictifs et ceux de la grande Histoire font bon ménage dans ce tumultueux contexte.

Face à Arnaud de Boissac, l’autre personnage imaginé par Philippe Richelle s’appelle Denis Favre, imprimeur de son état. Ce modeste père de famille, conquis par la doctrine protestante, diffuse clandestinement les thèses calvinistes auprès de certains libraires parisiens. Il finira par être confondu par les catholiques et sera soumis à la torture afin d’anéantir la filière de ce courant fort indésirable aux yeux de la royauté.


Après Charly 9 et Henriquet ainsi que le premier tome de Saint-Barthélémy, force est de constater que cette tranche d’histoire semble fort prisée en matière de bandes dessinées. À l’humour et à la dérision déployés dans Charly 9 et Henriquet, Philippe Richelle oppose une approche plus dramatique de cette période, nettement plus crédible que la saga familiale de Saint-Barthélémy.

Pierre Wachs, pour avoir collaboré avec Patrick Cothias sur Les tentations de Navarre un des spin-off des Sept vies de l’Epervier, ne pouvait qu’être l’homme de la situation pour cette nouvelle série. Détaché des influences graphiques d’André Juillard, son dessin, sans perdre de sa précision, s’affirme sensiblement plus caricatural, conférant à ses personnages beaucoup plus de caractère que jadis. Les décors sont loin d’être négligés, les rues parisiennes de ce XVIe siècle sont fidèles aux gravures de l’époque.

On ignore si Les Guerriers de Dieu feront l’objet d’une longue série ou d’un simple diptyque, mais ce premier tome s’annonce très prometteur avec une suite déjà annoncée pour le 3 mai. L’attente sera donc brève !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants