ZOO

Kris met un coup de tête dans les récits de sport

Féru de sport et d'histoire, le scénariste n'en est pas à son coup d'essai. Après « Un maillot pour l'Algérie » et « Sept athlètes » avec son compagnon de route Bertrand Galic, Christophe Goret, dit Kris, dirige la collection « Coup de tête » chez Delcourt.

Pouvez-vous nous raconter la genèse de votre collection « Coup de tête » chez Delcourt ?

Kris: « C'est un long cheminement. Au départ, en tant qu'auteur, j'attendais qu'un éditeur crée ce type de collection pour que je puisse écrire dedans. Il y a une dramaturgie inhérente au sport qui donne des récits assez géniaux, mais malheureusement, peu de titres existaient en BD. Pourtant, gamin, je jubilais en voyant Gaston Lagaffe faire du sport ou en découvrant les exploits du pilote de course Michel Vaillant et du footballeur Eric Castel. Mais ils étaient un peu solitaires et malheureusement, ça s'arrêtait là. Une fois devenu auteur, chaque fois que je parlais à des éditeurs de mon envie d'écrire des récits autour du sport, ils ne voyaient pas trop l'intérêt et il y avait peu de regards de la famille intellectuelle sur le sport, un thème un peu pris de haut... »


« Les artistes font rarement des grands sportifs. J'avais donc du mal à convaincre autour de moi. Ça c'est débloqué lorsque David Chauvel (N.D.L.R : scénariste et directeur de collection qui vit à Quimper, près de Brest où vit Kris) m'a proposé de raconter une histoire dans sa collection « Les Sept » chez Delcourt. Avec mon collègue scénariste Bertrand Galic, on a travaillé sur « Un maillot pour l'Algérie ». Mais onze joueurs de foot ne pouvaient être réduits à sept. On l'a donc proposée à Aire Libre, et on a fait Sept sur « Sept athlètes » pendant les JO de Barcelone. Ces deux projets parallèles de récits sportifs ont bien marché. Plusieurs albums autour du sport ont suivi et ça nous a donné envie de continuer. Louis-Antoine Dujardin a parlé de mon idée de collection à Guy Delcourt, qui m'a proposé de me lancer. Je ne me voyais pas éditeur, mais mon expérience à « La Revue dessinée » m'a beaucoup appris... »

Quel est l'ADN de cette collection « Coup de tête » ?

Kris: « Il y a deux socles de base : le sport et les faits réels. Il faut que ce soit des histoires vécues racontées avec les atouts de la fiction : en temps réel, avec des dialogues. On est dans le récit, pas dans le documentaire comme le travail que fait « La Revue dessinée ». On ne s'interdit pas de mettre un minimum d'imaginaire : pour bien raconter une histoire, il faut parfois tromper un peu la réalité. »

Où en est le programme des sorties ?

Kris: « Le premier contrat a été signé avec Bertrand Galic. C'est un scénario dans le monde de la boxe, mais on cherche un dessinateur. Ce devait être Laurent Astier, mais des soucis de santé l'ont contraint d'abandonner. Après « Croke park » et « Les Jujitsuffragettes », neuf projets ont été signés : « Mon album Platini » en avril 2021, « Le cinquième Beatles » en août, « Les Frères Acariès » dans la boxe ou encore Jim Thorpe, le premier footballeur américain améridien... On prépare aussi un diptyque sur Tony Estanguet et l'histoire d'un sumo coréen devenu catcheur dans le Japon d'après-guerre : ce sera notre première collaboration internationale. »

Comment travaillez-vous en tant que directeur de collection ?

Kris: « Je fais une veille et lis énormément. Ensuite, on démarche des auteurs. Je cherche en permanence à avoir un équilibre entre sport masculin et féminin, collectif et individuel, français et étranger, handisport et valide... ça me demande d'être proactif et de démarcher sans arrêt. Cela représente un bon mi-temps et je garde l'autre pour continuer à écrire mes scénarios. Parmi mes travaux aboutis, le tome 2 de « Plus près de toi » sortira en mai 2021 dans la collection « Aire libre » aux éditions Dupuis. »

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants